4x4-mag
4x4-mag

Le seul webzine Avec un maximum d'infos Sur le monde de l'Off Road au Maroc... Sur 2 ou 4 roues !


AFRICA ECO RACE® 2016 partie 2



L’AFRICA ECO RACE® est un Rallye Tout Terrain Africain reprenant les valeurs qui ont écrit la légende des Rallyes. Il plonge ses participants dans une ambiance typique, sur des pistes inédites faisant la part belle au pilotage, au cœur de paysages inoubliables comme seule l’Afrique peut offrir.


AFRICA ECO RACE® 2016 partie 2

Jeudi 7 janvier 2016 LA MAURITANIE A ENCORE TENU TOUTES SES PROMESSES

Jeudi 7 janvier 2015
ÉTAPE 9 : AMODJAR / AKJOUJT : 493 km
LIAISON : AMODJAR / AOUT : 23 km
SPÉCIALE : AOUT / AKJOUJT : 445 km
LIAISON : AKJOUJT / BIVOUAC AKJOUJT : 25 km

Les habitués de l’AFRICA ECO RACE ne sont pas tombés de haut aujourd’hui en découvrant le premier cordon de dunes de cette étape Amojdar/Akjoujt longue de 444 km. Et pour cause, ils connaissaient déjà la difficulté de franchir les Ergs mauritaniens et d’ailleurs, les vainqueurs en moto, auto et camion sont des habitués de l’épreuve. En revanche, pour certains, cette 9ème spéciale aura été compliquée et ce soir, les classements généraux moto et auto-camion ont considérablement évolué, sans compter que les retours au bivouac risque de s’étaler une bonne partie de la nuit.

Encore un sans-faute de Pal Anders ULLEVALSETER
Pal Anders ULLEVALSETER est décidément trop fort pour ses adversaires. Pourtant, la rébellion s’organise et d’autres pilotes ont pris le relai aujourd’hui pour tenter de battre le pilote Norvégien. En vain puisque une fois encore, le pilote KTM remporte cette 8ème spéciale devant les MOREIRA DE SOUSA, père et fils, qui progressent à pas de géant et qui terminent à seulement 15’11’’. Il faut dire que sur une étape comme celle d’aujourd’hui, rouler à deux est une vraie force qui permet de faire la différence. La preuve !

En 4ème position, on retrouve l’Italien Marco GANDINI, très loin jusqu’à présent au général après une série de galères en première semaine. Le Slovaque Martin BENKO, de plus en plus performant se classe 5ème devant Andrew NEWLAND qui a trouvé la navigation très compliquée. Une fois encore Dmitry AGOSHKOV s’en sort bien puisque le russe se classe 7ème en devançant le Français Stéphane HAMARD de seulement 1’02’’.

De bons résultats qui leur permettent de grimper sérieusement dans la hiérarchie de la course puisque deux pilotes, jusqu’à aujourd’hui sur le podium virtuel, Anastasiya NIFONTOVA et Norbert DUBOIS, sont rentrés en hélicoptère suite à des pannes de leurs motos. Un coup dur pour les deux motards qui avaient, jusqu’ici, réalisés une course quasi parfaite.

Mention spéciale à Julien SANCHEZ, le seul motard à représenter le continent africain et plus particulièrement le Sénégal. Le pilote YAMAHA roule depuis le troisième jour avec un pied cassé et il entre aujourd’hui dans le top 10 au général.

Jean Antoine SABATIER toujours aussi performant dans le dur
René METGE n’avait pas spécialement insisté au briefing sur la difficulté des cordons de dunes que comportait cette 9ème spéciale car, lorsque José Maria SERVIA, l’ouvreur de l’AFRICA ECO RACE est passé voici deux jours, le sable était plutôt porteur. Or, avec la chaleur qu’il fait en ce moment dans cette partie de la Mauritanie, les conditions avaient changé et le passage des dunes s’est avéré extrêmement compliqué pour la majorité des concurrents sur quatre roues. Mais, un pilote affectionne particulièrement le sable et il l’a encore prouvé aujourd’hui. Il s’agit de Jean Antoine SABATIER, le vainqueur de l’AFRICA ECO RACE 2015 qui, parti en 8ème position ce matin, a réussi à se sortir de toutes les embuches du parcours sans problème, pour finalement s’imposer à Akjoujt avec 8’17’’ d’avance sur le TAREK de Patrick MARTIN, auteur lui aussi d’un sans-faute. Curieusement d’ailleurs, les deux premiers du jour sont des fidèles de l’AFRICA ECO RACE et donc habitués à devoir gérer les difficultés des pistes africaines.

Derrière Jean Pierre STRUGO, véritable légende des rallyes tout terrain, a lui aussi fait parler son expérience pour placer son OPTIMUS en 3ème position, à seulement 11’31’’, avec au passage une petite erreur de navigation qui faisait rager son copilote Christophe CRESPO à l’arrivée. Malgré cela, l’OPTIMUS N° 206 remonte en 5ème position au classement provisoire.

Derrière JP, à noter la très belle 4ème place du Portugais Ricardo LEAL DOS SANTOS sur NISSAN qui devance le métronome de l’épreuve, à savoir Pascal THOMASSE. Pour cet ex pilote de rallye, les 140 derniers kilomètres, après deux plantages, ont été un véritable régal au niveau pilotage, tout en lui permettant de ne pas finir trop loin, à 15’13’’. Une excellente opération pour le pilote MD Rallye Sport, Mécénat Chirurgie Cardiaque, puisqu’il pointe à présent à seulement 8’37’’ de Kanat SHAGIROV, leader du général et seulement 9ème de l’étape à 55’45’’. Une contre-performance qui coûte cher au Kazakh et qui relance considérablement la course auto. D’autant plus que malgré une 10ème place dans la spéciale, Mathieu SERRADORI est à présent sur le podium provisoire avec à peine une quinzaine de minutes d’avance sur Jean Antoine SABATIER. La course est donc très loin d’être terminée et les deux derniers jours s’annoncent intenses.

Enfin une victoire pour Tomas TOMECEK
Comme le dit Anton SHIBALOV, le pilote du KAMAZ N°400, double vainqueur de l’AFRICA ECO RACE : « Nous sommes fiers de participer à ce qui est une vraie course dans le désert Mauritanien impitoyable car la victoire n’a de valeur que si elle est difficile. »
Le pilote russe ne croit pas si bien dire car aujourd’hui, les KAMAZ ont certainement vécu une des plus difficiles étapes depuis qu’ils participent à l’AFRICA ECO RACE. En effet, dès le premier cordon de dunes, Sergey KUPRIANOV s’est ensablé jusqu’au pont. Il s’en est sorti avec l’aide de son co-équipier et leader du classement camion Anton SHIBALOV. Ils ont ensuite roulé ensemble toute la journée, sacrifiant la performance de SHIBALOV au général auto et moto, à la solidarité avec KUPRIANOV, afin d’amener les deux camions aux deux premières places de la catégorie. Ils ont aussi, au passage, remis Jean Noël JULIEN sur ses roues alors que son OPTIMUS était sur le toit.

Pendant ce temps, le Tchèque Tomas TOMECEK réalisait un sans faute avec son TATRA pour finalement l’emporter chez les camions en réalisant le 11ème temps de la spéciale, devant Elisabete JACINTO et son MAN, 15ème. Sergey KUPRIANOV termine 17ème et Anton SHIBALOV 18ème au classement auto et camion confondu. Les deux KAMAZ sont toujours en tête du classement camion devant Elisabete JACINTO.

AER2016 - CLIP - Day9


Vendredi 8 janvier 2016 L'IMPITOYABLE BAJA DE MAURITANIE

Vendredi 8 janvier 2016
ÉTAPE 10 : AKJOUJT / AKJOUJT : 403 km
DÉPART DU BIVOUAC
SPÉCIALE : AKJOUJT / AKJOUJT : 379 km
LIAISON : AKJOUJT / BIVOUAC AKJOUJT : 24 km

Aujourd’hui encore, Pal Anders ULLEVALSETER s’est imposé. Rien de particulier à signaler donc du côté des deux roues si ce n’est que le Norvégien affichait un large sourire à l’arrivée tant il avait pris du plaisir sur ce secteur sélectif d’une beauté incroyable et comportant toutes les difficultés que l’on rencontre sur un rallye tout terrain. Bien que possédant près de six heures d’avance sur le 2ème, Pal Anders a préféré rouler tranquillement sans faire souffrir sa KTM et il ne sera soulagé que demain à la sortie de la spéciale.

Andrew NEWLAND, le sympathique Britannique termine à nouveau 2ème, à 15’42’’, devant José Fernando DE JESUS SOUSA JR, à nouveau sous l’arche d’arrivée en compagnie de son père, un peu chiffonné tout de même par une chute dans les dunes. Sans mal pour le paternel devancé par l’HUSQVARNA de l’Italien Stefano CHIUSSI, en 4ème position pour 18 secondes, intercalé entre les deux Portugais.

La 6ème place est revenue à Anastasiya NIFONTOVA dont l’HUSQVARNA était heureusement rentrée sur le camion balai à temps pour être réparée et prête pour le départ. La pilote Russe avait donc retrouvé le sourire à l’arrivée, d’autant plus qu’elle a devancé Stéphane HAMARD, le Français, premier pilote sans assistance, venu de l’Ile de La Réunion pour retrouver l’esprit d’un vrai rallye. Pour l’instant, le pilote HUSQVARNA, concessionnaire moto sur cette île de l’Océan Indien, est sur le podium moto de l’AFRICA ECO RACE mais il n’a que cinq minutes d’avance sur le Russe Dmitry AGOSHKOV qui utilise la même machine. L’étape finale de demain s’annonce donc décisive. En attendant, ce soir au bivouac, Pal Anders ULLEVALSETER a reçu le premier prix de la Baja de Mauritanie.

La course auto a basculé à 100 km de l’arrivée
Toute la journée, cette 10ème étape n’a été qu’une succession de plantages et hormis le vainqueur David GERARD, et peut-être son dauphin Guillaume GOMEZ, personne n’a été épargné.

Malgré cela, la course était plutôt équilibrée et Pascal THOMASSE, en 3ème position de la spéciale à 100 km de l’arrivée, était en passe de prendre le commandement de l’AFRICA ECO RACE puisque Kanat SHAGIROV était retardé, occupé à effectuer une séance de pelletage plutôt copieuse. Hélas, Mathieu SERRADORI, jusqu’alors épargné par les soucis, se plantait en descendant une dunette, en plein sur la trace du rallye. Pascal THOMASSE qui arrivait à vive allure n’a eut d’autre solution que de planter à son tour son OPTIMUS pour éviter le Buggy SRT. Total, une grosse trentaine de minutes perdues et, au final, le TOYOTA de Kanat SHAGIROV qui passe à côté des deux buggys pour finalement filer vers l’arrivée qu’il franchira en 4ème position, derrière le TAREK de Patrick MARTIN, vainqueur de la Baja de Mauritanie en auto.

Au final Kanat SHAGIROV reprend 18 minutes à Pascal THOMASSE et, à la veille de l’ultime étape, le Kazakh conserve la tête de l’AFRICA ECO RACE avec 26’43’’ d’avance sur le pilote du Team MD Rallye Sport. En revanche, la séance de désensablage de Mathieu SERRADORI qui a duré une trentaine de minutes, lui a coûté la 3ème place, au bénéfice de Jean Antoine SABATIER. Les deux Français ne sont séparés que de 1’15’’ et compte tenu des performances identiques de leurs Buggys, issus des ateliers de Lionel CONSTANT, l’affrontement final pour le podium s’annonce dantesque. D’autant plus que Patrick MARTIN est 5ème à une trentaine de minutes et qu’il pourrait bien profiter de la moindre erreur de ses deux compatriotes pour grappiller des places, tout comme Jean Pierre STRUGO, en 6ème position, qui ambitionne toujours de gagner une spéciale.

Au final Kanat SHAGIROV reprend 18 minutes à Pascal THOMASSE et, à la veille de l’ultime étape, le Kazakh conserve la tête de l’AFRICA ECO RACE avec 26’43’’ d’avance sur le pilote du Team MD Rallye Sport. En revanche, la séance de désensablage de Mathieu SERRADORI qui a duré une trentaine de minutes, lui a coûté la 3ème place, au bénéfice de Jean Antoine SABATIER. Les deux Français ne sont séparés que de 1’15’’ et compte tenu des performances identiques de leurs Buggys, issus des ateliers de Lionel CONSTANT, l’affrontement final pour le podium s’annonce dantesque. D’autant plus que Patrick MARTIN est 5ème à une trentaine de minutes et qu’il pourrait bien profiter de la moindre erreur de ses deux compatriotes pour grappiller des places, tout comme Jean Pierre STRUGO, en 6ème position, qui ambitionne toujours de gagner une spéciale.

Le leader du général a donc repris la piste pour rallier l’arrivée en 2ème position, plus de 45 minutes derrière Tomas TOMECEK, encore une fois impérial au volant de son TATRA dont le gabarit avantageux fait merveille dans les dunes.

Fort de cet excellent résultat, le tchèque a réussi à reprendre la 2ème place du classement camion, au détriment de Elisabete JACINTO qui a vécu l’enfer aujourd’hui. Mais la pilote Portugaise est une guerrière et, même privée de l’amortisseur de direction de son MAN, elle a bouclé la spéciale 45' après Anton SHIBALOV. Epuisée mais heureuse, elle dressait un bilan fort lucide à l’arrivée :
« Chaque année, je pense que je suis plus forte pour affronter les difficultés de l’AFRICA ECO RACE. Mais chaque année, le désert mauritanien me rappelle qu’il faut de l’humilité face à lui. J’aime cette course et je reviendrai encore plus motivée pour vaincre. »
 

AER2016 - CLIP - Day10


Samedi 9 janvier 2016 ÉTAPE FINALE EN APOTHÉOSE

Samedi 9 janvier 2016
ÉTAPE N°11 : AKJOUJT / ST LOUIS : 548 km
DÉPART DU BIVOUAC
SPÉCIALE : AKJOUJT / FIMLIT : 208 km
LIAISON : FIMLIT / SAINT LOUIS : 340 km

Même si la cause semblait entendue pour les premières places aussi bien en moto qu’en auto et en camion, les places sur le podium étaient loin d’être jouées et plusieurs batailles se sont déroulées jusque dans les derniers kilomètres de cette spéciale de 207 km dont l’arrivée était jugée à une centaine de kilomètres de Nouakchott en Mauritanie. Une étape finale en apothéose pour l’AFRICA ECO RACE 2016 qui restera comme une des éditions les plus réussies et surtout les plus disputées.

Dmitry AGOSHKOV signe le scratch
Pal Anders ULLEVALSETER n’ayant pas besoin de forcer sur cet ultime secteur chronométré pour remporter son second succès consécutif sur l’AFRICA ECO RACE, et Andrew NEWLAND souhaitant avant tout préserver sa 2ème place, les deux pilotes se sont contentés de signer respectivement les 3ème et 5ème temps, laissant en découdre les deux pilotes en lice pour la 3ème marche du podium.

Du coup, Stéphane HAMARD et Dmitry AGOSHKOV se sont livrés à un superbe duel. Malgré la victoire de spéciale du Russe, la bagarre à finalement tourné à l’avantage du Français qui, en terminant 2ème à 1’59’’, a pu garder 3 minutes d’avance pour conserver la 3ème place en moto. L’homme de l’ile de La Réunion fait une pierre deux coups puisqu’il remporte aussi la catégorie Malle Moto, réservée aux pilotes assistés uniquement par le camion d’organisation qui transporte le matériel de ces motards 100% amateurs. Il termine également 2ème de la catégorie Vétéran remportée par Pal Anders ULLEVALSETER.

Le premier + de 450 cm3 est l’italien Stefano CHIUSSI, 5ème du général alors que la première moto Africaine est Julien SANCHEZ, 10ème. Chez les femmes, victoire de Anastasiya NIFONTOVA, victime d’une grosse chute aujourd’hui mais qui termine tout de même ce Monaco – Dakar en 11ème position. La Russe est la seule pilote féminine à être classée.

Mathieu SERRADORI termine en beauté
Comme sur deux roues, l’affaire étant quasiment entendue pour le Kazakh Kanat SHAGIROV, le leader du général et pour le Français Pascal THOMASSE, son dauphin, tous les regards étaient tournés vers Jean Antoine SABATIER et Mathieu SERRADORI, en bataille pour la 3ème place et séparés de seulement 1’15’’. Autant dire rien du tout après plus de 3000 kilomètres de secteurs chronométrés. Au CP1, SERRADORI avait déjà repris 40 secondes à SABATIER en sortant une attaque d’un autre monde au volant de son Buggy SRT. Hélas, le suspens n’allait pas durer très longtemps car la radio du rallye annonçait le BUGGA ONE de SABATIER immobilisé sur le piste pour un changement de roue. Dès lors, le Franco Marocain n’avait plus aucune chance de rester sur le podium à la régulière, d’autant que SERRADORI s’imposait au scratch en déposant littéralement ses adversaires, reléguant Jérémie CHOISEAU à 6’17’’ et Pascal THOMASSE à 7’25’’. Un gouffre sur 207 kilomètres et d’ailleurs, lorsqu’on calcule la moyenne du Buggy numéro 210, le résultat est de 143 km/h.

Kanat SHAGIROV se classe 4ème de cette ultime spéciale, sans prendre de risque à 9’20’’, devant Jean Antoine SABATIER à 10’52’’. Dans les différentes catégories, Patrick MARTIN remporte la classe deux roues motrices diesel en se classant 6ème de l’épreuve, Alexander TENRENTYEV prend la 20ème place et s’impose chez les véhicules de série, les T2, alors que Jean Hugues MONEYRON gagne l’OPEN sur un petit Buggy PREDATOR. Le Franco Sénégalais sera d’ailleurs largement attendu au Lac Rose ce dimanche 10 janvier. A noter que 34 autos et camions ont réussi à finir cet AFRICA ECO RACE 2016.

Sergey KUPRIANOV sauve l’honneur chez les camions
Le KAMAZ N° 403 est rentré très tard au bivouac. Malgré cela, il était bien au départ de Akjoujt ce matin et Sergey KUPRIANOV n’était visiblement pas décidé à faire de la figuration puisqu’il s’est imposé en obtenant le 9ème temps, autos et camions confondus. Le Russe devance de 36 secondes son co-équipier Anton SHIBALOV, vainqueur de la catégorie camion sur l’AFRICA ECO RACE pour la troisième fois en trois participations. SHIBALOV égale le record de victoires du Tchèque Tomas TOMECEK sur TATRA, 2ème du rallye mais 3ème de la spéciale, pour 6 secondes devant le MAN de la Portugaise Elisabete JACINTO, sur la troisième marche du podium final des mastodontes du désert. A noter que Sergey KUPRIANOV remporte la catégorie Expérimentale réservée aux véhicules hybride puisque le KAMAZ fonctionne au gaz GPL.

AER2016 - CLIP - Day11


Dimanche 10 janvier 2016 UNE ARRIVÉE GRANDIOSE AU LAC ROSE

Dimanche 10 janvier 2016
ÉTAPE N°12 : SAINT LOUIS / DAKAR : 295 km
LIAISON : SAINT LOUIS / KAYAR : 230 km
SPÉCIALE : KAYAR / LAC ROSE : 22
LIAISON : LAC ROSE / DAKAR : 43 km

Traditionnellement, l’ultime spéciale du Lac Rose ne change absolument rien au classement de l’AFRICA ECO RACE puisque celui-ci est figé depuis l’étape au cours de laquelle le rallye arrive au Sénégal. Cependant, ces 22 km entre le village de pêcheurs de Kayar et le Lac Rose constitue l’occasion pour certains de se faire plaisir ou de briller une dernière fois devant les amis et supporters toujours présents en nombre à l’arrivée.

En moto, Pal Anders ULLEVALSETER n’a pas manqué l’occasion d’empocher une nouvelle prime de course que le Norvégien reverse à l’Ecole Fabrizio MEONI de Dakar. Le viking s’est imposé, devant Julien SANCHEZ qui signe, devant ses nombreux fans venus en voisin depuis la station balnéaire sénégalaise de Sali, son meilleur résultat en spéciale de cette édition 2016. Quant à la troisième place sur deux roues, elle est revenue à Norbert DUBOIS qui a trouvé là une maigre consolation à son immense déception d’avoir abandonné dans une spéciale alors qu’il était 2ème du Rallye.

En auto, Philippe GOSSELIN a fait parler la puissance de son OPTIMUS pour remporter ce dernier secteur chronométré. Le Français devance l’OPEL V8 du Hongrois Balazs SZALAY et le NISSAN Pick Up du Portugais Ricardo LEAL DOS SANTOS.

Chez les camions, Anton SHIBALOV a été le plus rapide au volant de son KAMAZ. Le Russe s’impose devant Miklos KOVACS et son performant SCANIA, alors que Tomas TOMECK monte sur la 3ème marche du podium du jour.

Une fois tout ce beau monde arrivé devant le podium, ce fut le moment de célébrer tous les lauréats et les finishers de cette 8ème édition de l’AFRICA ECO RACE.

Une cérémonie conviviale à souhait avec la consécration en moto de Pal Anders ULLEVALSETER, sur KTM, victorieux pour la seconde fois consécutive, celle de Kanat SHAGIROV et de son copilote Vitaliy YEVTYEKHOV en auto, 2ème en 2015 mais magnifique vainqueur cette année avec leur TOYOTA Overdrive, ainsi que celle de Anton SHIBALOV, Robert AMATYCH et Almaz KHISAMIEV, qui ont remporté la catégorie camion avec le KAMAZ à trois reprises, en trois participation.

 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Mai 2017 - 12:15 Afric Eco Race 2018

Jeudi 12 Janvier 2017 - 12:09 AFRICA ECO RACE® 2017 partie 2






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile