4x4-mag
4x4-mag

Le seul webzine Avec un maximum d'infos Sur le monde de l'Off Road au Maroc... Sur 2 ou 4 roues !


AFRICA ECO RACE® 2017



L’AFRICA ECO RACE® est un Rallye Tout Terrain Africain reprenant les valeurs qui ont écrit la légende des Rallyes. Il plonge ses participants dans une ambiance typique, sur des pistes inédites faisant la part belle au pilotage, au cœur de paysages inoubliables comme seule l’Afrique peut offrir.
Convivialité, authenticité, solidarité et sportivité sont les maîtres mots de cette épreuve permettant à un maximum de concurrents, de rejoindre le mythique Lac Rose à Dakar.


Africa Eco race du 27 décembre 2015 au 10 janvier 2016

Jeudi 29 et Vendredi 30 décembre 2016:  Vérifications Administratives et Techniques     Parc fermé
Samedi 31 décembre 2016:  Départ Officiel depuis Monaco. Embarquement bateau Sète / Nador
Lundi 2 janvier 2017:
    5 étapes au Maroc
    1 journée de repos à Dakhla   
    6 étapes en Mauritanie
    1 étape au Sénégal
Samedi 14 janvier 2017: Arrivée au Lac Rose au Sénégal et remise des prix
Dimanche 15 janvier 2017: Embarquement bateau des véhicules Dakar / Europe

Parcours

LUNDI 2 JANVIER 2017 NADOR / DOMAINE MOULAY Etape : 610.43 kms Secteur Sélectif : 85.89 kms

MARDI 3 JANVIER 2017 DOMAINE MOULAY / TAGOUNITE Etape : 393.10 kms Secteur Sélectif : 369.94 kms

MERCREDI 4 JANVIER 2017 TAGOUNITE / ASSA Etape : 525.35 kms Secteur Sélectif : 433.07 kms

JEUDI 5 JANVIER 2017 ASSA / REMZ EL QUEBIR Etape : 409.22 kms Secteur Sélectif : 409.22 kms

VENDREDI 6 JANVIER 2017 REMZ EL QUEBIR / DAKHLA Etape : 696.31 kms Secteur Sélectif : 456.67 kms

SAMEDI 7 JANVIER 2017 DAKHLA Journée de repos

DIMANCHE 8 JANVIER 2017 DAKHLA / TIWILIT Etape : 744.42 kms Secteur Sélectif : 172.54 kms

LUNDI 9 JANVIER 2017 TIWILIT / TIWILIT Etape : 439.54 kms Secteur Sélectif : 414.27 kms

MARDI 10 JANVIER 2017 TIWILIT / AZOUGUI Etape : 453.69 kms Secteur Sélectif : 425.44 kms

MERCREDI 11 JANVIER 2017 AZOUGUI / AKJOUJT Etape : 464.35 kms Secteur Sélectif : 390.96 kms

JEUDI 12 JANVIER 2017 AKJOUJT / AKJOUJT Etape : 482.31 kms Secteur Sélectif : 423.65 kms

VENDREDI 13 JANVIER 2017 AKJOUJT / SAINT LOUIS Etape : 546.53 kms Secteur Sélectif : 208.02 kms

SAMEDI 14 JANVIER 2017 SAINT LOUIS / DAKAR Etape : 291.97 kms Secteur Sélectif : 21.93 kms

Liste des engagés Autos et camions.


Liste des engagés Motos.


LUNDI 2 JANVIER 2017 NADOR / DOMAINE MOULAY ESS 1


Liaison NADOR / AMEZIANE : 51 km
Secteur Sélectif AMEZIANE / DAR MIMOUN : 86 km
Liaison DAR MIMOUN / DOMAINE MOULAY : 473 km
UNE ENTRÉE DÉJÀ CORSÉE !
Après avoir débarqué ce lundi 2 janvier à Nador, L’AFRICA ECO RACE a débuté dans le nord du Maroc par une première spéciale de 86 km. Un secteur sélectif qui devait, sur le papier, constituer une mise en jambes. En réalité, de récentes pluies très abondantes ont totalement changé la donne, transformant l’histoire en un exercice de navigation et de pilotage plutôt complexe. Au final, même si les écarts sont faibles, certains ont déjà payé l’addition alors que d’autres on pu marquer leur territoire, à l’image de Vladimir VASILYEV sur MINI en auto, Andrey KARGINOV sur KAMAZ chez les camions et le surprenant Gev SELLA sur deux roues.
UNE PREMIÈRE EN MOTO
Jamais, dans l’histoire des Rallyes Tout Terrain, un pilote de 18 ans n’avait remporté une spéciale. C’est à présent chose faite puisque le jeune Israélien Gev SELLA s’est imposé au guidon de la KTM, 16 secondes devant la HONDA Africa Twin de l’Italien Paolo CECI. Ce dernier, victime de problèmes avec ses instruments de navigation s’est contenté de faire route avec Pal Anders ULLEVASETER, 3ème de la spéciale du jour à 1’59’’. Le double vainqueur de l’épreuve déclarait à l’arrivée : « Je n’ai pas roulé avec ma KTM depuis la dernière édition de l'AFRICA ECO RACE et il a donc fallu que je retrouve mes sensations. Je n’ai pas pris de risque mais je suis tout de même très impressionné par le niveau de performance de la HONDA de l’Italien. » A noter également la jolie performance du seul quad de la course puisque le YAMAHA du pilote russe Aleksandr MAKSIMOV termine 6ème à 8’45’’ de la première moto.


 

LA BATAILLE A COMMENCÉ SUR QUATRE ROUES

LA BATAILLE A COMMENCÉ SUR QUATRE ROUES
René METGE avait annoncé un exercice de navigation compliqué. Ce fut le cas pour quelques uns mais rien de bien marquant. En revanche plusieurs équipages de pointe ont déjà perdu gros à l’image de Patrick SIREYJOL, victime d’un bris de courroie de direction assistée de son Buggy CUMMINS, tout comme Miroslav ZAPLETAL qui a brisé un demi arbre de son HUMMER sur une saignée, ou encore Pascal THOMASSE dont le Buggy OPTIMUS était signalé arrêté sur la piste. Soucis également chez les camions pour Sergey KUPRIANOV sur KAMAZ, victime d’une crevaison alors que Miklos KOVACS avait le train avant de son SCANIA ouvert à l’arrivée.
Du côté des grands gagnants du jour, Vladimir VASILYEV signe le scratch au volant de sa MINI, devant Thierry MAGNALDI à seulement 1’03’’ du Russe avec son TWO WHEELS DRIVE. Derrière, Mathieu SERRADORI s’offre la 3ème place à 5’35’’, juste devant le KAMAZ d’Andrey KARGINOV déjà aux avants postes et leader des camions. Belle performance également pour le Buggy OPTIMUS de Dominique HOUSIEAUX qui signe le 5ème temps. On retrouve les dix premiers au classement de cette courte spéciale en moins de 10 minutes.
Chez les mastodontes du désert, on retrouve derrière le KAMAZ, le TATRA BONVER du Tchèque Jaroslav VALTR qui devance le MAN revitaminé de la Portugaise Elisabete JACINTO.
A la sortie du secteur sélectif bouclé pour tous avant 12h00, une liaison d’environ 400 km attendait encore les participants pour rejoindre le premier bivouac de l’AFRICA ECO RACE 2017, installé sur le Domaine Moulay, non loin d’Erfoud.

Les classements du jour:
01ag.pdf 01AG.pdf  (368.06 Ko)
01mg.pdf 01MG.pdf  (388.31 Ko)

MARDI 3 JANVIER 2017 DOMAINE MOULAY / TAGOUNITE ESS 2

Etape : 393 km
Départ du bivouac
Secteur Sélectif DOMAINE MOULAY / LARJAME : 370 km
Liaison LARJAME / TAGOUNITE : 23 km

UNE VRAIE ÉTAPE DE RALLYE TOUT TERRAIN
La première vraie étape entre Domaine Moulay près d’Erfoud et Tagounite non loin de M'Hamid au Maroc, s’est déroulée ce mardi 3 janvier 2017. Une vraie étape de Rallye Tout Terrain avec de la navigation, les premières dunes et de la piste à la fois technique et rapide. Un secteur sélectif de 370 km qui a déjà fait des dégâts parmi les animateurs pressentis de l’AFRICA ECO RACE 2017 alors que pour d’autres la course se déroule sans problème.

PREMIÈRE VICTOIRE POUR L’AFRICA TWIN
Il faisait 2 petits degrés ce matin dans la région d’Erfoud lorsque la première moto pilotée par le très jeune Gev SELLA s’est élancée dans la spéciale à 7h45. Pour son premier grand Rallye Tout Terrain, ce jeune homme de 18 ans n’était même pas impressionné de devoir ouvrir la piste. A raison car le pilote de la KTM 128 a abordé sans problème une portion avant les dunes de Merzouga où bon nombre de ses adversaires ont connu des soucis. Résultats, bien que victime d’une chute sans gravité puis repris par Paolo CECI et sa puissante Africa Twin, Gev SELLA signe le 2ème temps du jour derrière le pilote italien qui offre à HONDA la première victoire de son nouveau gros cube tout terrain.
Belle performance aussi pour le Marocain Harite GABARI qui termine 3ème de la spéciale. En revanche, Pal Anders ULLEVALSETER termine seulement 5ème, derrière Martin BENKO, à près de 46 minutes du premier. Une grosse contre-performance pour le Norvégien due à une grosse chute ayant endommagée les commandes de sa KTM, notamment celle de frein avant inutilisable. Du coup, le double vainqueur de l’épreuve ne pointe que 3ème au général derrière CECI et SELLA, à 46’36’’. Mais il est toujours en course, ce qui n’est pas le cas du Français Norbert DUBOIS, victime d’une chute à moins d’un kilomètre de l’arrivée. Relevé avec une suspicion de fracture des vertèbres, le parisien ne terminera sans doute pas son 7ème AFRICA ECO RACE.


 

LA MINI ET LE KAMAZ DÉROULENT

Au chapitre des mauvaises nouvelles du jour, on notera la grosse casse mécanique sur une saignée au kilomètre 22 du Buggy SRT de Mathieu SERRADORI. Même si le Français avait pu sortir de la spéciale par ses propres moyens et qu’il pourra vraisemblablement réparer, il peut oublier toute ambition de victoire. Même situation en pire pour Elisabete JACINTO dont le MAN a connu dans les dunes de Merzouga un début d’incendie moteur. Cette année, et pour la première fois en 8 participations, la Portugaise ne verra hélas pas le Lac Rose.
Fort heureusement, il y en a pour qui la journée s’est passée sans problème. Notamment Vladimir VASILYEV qui a bouclé la spéciale à plus de 100 km/h de moyenne au volant de sa MINI. Évidemment, le Russe s’impose, reléguant ses adversaires à plus de 20 minutes. Une fois encore, l’impressionnant KAMAZ de Andrey KARGIMOV a fait le show en se classant 2ème au scratch.
Le camion devance Pascal THOMASSE et son Buggy OPTIMUS de 44 secondes. C’était d’ailleurs la journée du team français MD RALLYE SPORT puisque Guillaume GOMEZ termine 4ème et Dominique HOUSIEAUX 8ème. Un résultat qui constitue une belle performance, tout comme celle de Thierry MAGNALDI, 5ème en ayant un peu jardiné ou encore Jean Antoine SABATIER, 6ème en restant prudent dans l’attente de la seconde semaine en Mauritanie. Une sagesse qui a déjà payé par le passé pour le franco marocain et dont certains devraient peut être s’inspirer car un certain nombre d’équipages n’avaient pas encore rejoint le bivouac à 21h00, au moment du briefing quotidien de René METGE.
Au classement général, la MINI de VASILIEV est bien installée en tête de l'AFRICA ECO RACE avec un peu plus de 25 minutes d’avance sur le Buggy 2WD de Thierry MAGNALDI, poursuivi de très près par le KAMAZ de KARGINOV. Avec trois OPTIMUS dans le top 10, Guillaume GOMEZ, Pascal THOMASSE et Dominique HOUSIEAUX sont idéalement placés en embuscade.

Les classements du jour:
02ms.pdf 02MS.pdf  (389.34 Ko)
02ag.pdf 02AG.pdf  (369.26 Ko)
02mg.pdf 02MG.pdf  (388.86 Ko)
02as.pdf 02AS.pdf  (369.34 Ko)

MERCREDI 4 JANVIER 2017 TAGOUNITE / ASSA ESS 3

Etape : 525 km
Départ du bivouac
Secteur Sélectif TAGOUNITE / ICHT : 433 km
Liaison ICHT / ASSA : 92 km
COMME AU PREMIER JOUR !
Cette troisième étape de l’AFRICA ECO RACE 2017 était une des plus longues de cette édition 2017 en comportant toutes les difficultés rencontrées sur les Rallyes Tout Terrain Africains. Surtout, elle comportait le premier vrai cordon de dunes. Malgré cela, les animateurs du début d’épreuve n’ont pas flanché. Au contraire, ils ont assis leurs suprématies et l’on retrouve donc exactement les mêmes vainqueurs que le premier jour avec Gev SELLA en Moto, Vladimir VASILYEV en Auto et Andrey KARGINOV en Camion.
SELLA EXPLIQUE A CECI !
Ce jeu de mots inversé, un peu tiré par les cheveux, est un peu facile à écrire mais c’est en réalité ce qu’il s’est encore passé aujourd’hui sur la 3ème spéciale de 433 km entre Tagounite et Icht. En effet, Gev SELLA, le jeune pilote de 18 ans qui, rappelons-le, participe à son premier grand Rallye Tout Terrain, n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires sur un secteur sélectif qui constituait pourtant un gros morceau en terme de technique de pilotage et de navigation. Il fallait voir l’air affligé de Pal Anders ULLEVASETER, le double vainqueur de l’épreuve à l’arrivée : « J’ai 50 ans mais là, avec ce que ce gamin vient de réaliser, j’ai pris 20 ans de plus. Je n’ai eu aucun problème particulier et il m'a pris plus de 20 minutes. Il est incroyable car je vois ses traces et sur les sauts notamment, je vois bien qu’il va plus loin que moi. Ses trajectoires sont propres et il ne commet aucune erreur en termes de navigation. Il va être difficile d’aller le chercher à la régulière. »
Le Norvégien se classe 2ème à 21.07, devant Harite GABARI, qui est de plus en plus à l’aise au fur et à mesure que le Rallye descend vers le sud d’où il est originaire. En revanche, grosse contre-performance aujourd’hui pour Paolo CECI dont la HONDA Africa Twin a connu des problèmes d’alimentation en essence dans les dunes. Alors qu’il faisait le forcing pour revenir, l’Italien a dû ensuite baisser de rythme sur la fin de spéciale pour économiser le bib mousse de son pneu arrière. Bilan, plus de 50 minutes de perdues et une 4ème place du jour. En 5ème position, on retrouve le Russe Dmitry AGOSHKOV, plutôt régulier depuis le départ. A noter le beau retour de Guillaume MARTENS qui se classe 6ème et qui montre qu’il est l’homme des spéciales au long cours.
Au général, Gev SELLA a repris le commandement des opérations avec une confortable avance puisqu’il devance Paolo CECI de 51.05 alors que Pal Anders ULLELVASETER est 3ème à désormais 1h23.28. Autant dire que le Norvégien n’a plus droit à l’erreur. Un mot sur le seul quadeur de la course. Aleksandr MAKSIMOV a terminé 18ème aujourd’hui mais le Russe pointe en 12ème position au général provisoire.

 

VASILYEV NE FAIBLIT PAS.

Avec une troisième victoire en trois jours, Vladimir VASILYEV a encore montré aujourd’hui qu’il est venu pour la victoire et rien d’autre. Pourtant la configuration de la spéciale était plutôt favorable aux Buggies. Mais rien n’y fait, le Russe est pour l’instant intouchable au grand dam de Thierry MAGNALDI qui a encore tout tenté pour rester au contact, avec un certain succès puisque le Français place son Buggy 2WD en 2ème position à seulement 3.16.
Très belle performance également pour le Buggy LCR30 de Patrick SIREYJOL qui, après ses soucis du premier jour, fait un joli come-back à 5.49 du vainqueur. Pascal THOMASSE réalise également une belle spéciale au volant de son Buggy OPTIMUS en terminant 4ème des autos à 13.17, devant l’impressionnant FORD Raptor du Kazakh Andrey CHEREDNIKOV à 27.32. Après ses problèmes d’hier, Mathieu SERRADORI a bien redressé la barre en se classant 7ème juste derrière Dominique HOUSIEAUX, toujours aussi régulier. Belle prestation également pour Yves FROMONT qui entre dans le top 10. La mauvaise opération du jour est à mettre au crédit de Jean Antoine SABATIER qui perd plus de 45 minutes et deux places au général.
En T2, la catégorie des autos de série, Marat ABYKAYEV, le tenant du titre, a encore imposé son TOYOTA aujourd’hui. Il est le leader des T2 au général et pointe en 25ème position au scratch. Sur l’AFRICA ECO RACE, il y a aussi des T3, c’est à dire des SSV. Frédéric PITOUT mène la danse avec son POLARIS. En finissant 31ème à Icht, ce fidèle de l’épreuve est 28ème au général.

ET DE TROIS POUR KARGINOV
Dans la catégorie camion, il y a Andrey KARGINOV sur KAMAZ et les autres. Le Russe rivalise avec les autos puisqu’il a remporté sa troisième victoire d’étape consécutive en finissant 4ème du scratch Auto/Camion. Du coup, il est le solide leader de la catégorie et il occupe également la 3ème place du général provisoire.
Derrière, une magnifique bataille a opposé aujourd’hui les deux TATRA de Jaroslav VALTR et Tomas TOMECEK. Ce dernier, triple vainqueur de l’épreuve, a cette fois eut le dernier mot. Cependant, au général, c’est bien VALTR qui devance TOMECEK puisqu’il occupe la 12ème place alors que son compatriote tchèque est 17ème. Mais là aussi, la course ne fait que commencer.

Les classements du jour:
03ms.pdf 03MS.pdf  (388.2 Ko)
03mg.pdf 03MG.pdf  (388.15 Ko)
03ag.pdf 03AG.pdf  (368.44 Ko)
03as.pdf 03AS.pdf  (368.34 Ko)

JEUDI 5 JANVIER 2017 ASSA / REMZ EL QUEBIR: A FOND VERS LE SUD ! ESS 4

Etape : 409 km
Secteur Sélectif ASSA / REMZ EL QUEBIR : 409 km
Cette 4ème étape de l’AFRICA ECO RACE devait être la plus intéressante en terme de pilotage sur quatre roues. Ce fût le cas mais les ravinements provoqués par les récentes pluies dans cette région du Maroc ont également fait ressortir pas mal de pierres sur les pistes du tracé du Rallye. Du coup, en auto et camion, les crevaisons ont été légion et ont quelque peu bousculé la hiérarchie établie depuis le début de l’épreuve, sans conséquence toutefois sur le classement général.
SELLA CONTINUE SON SHOW
Pour la seconde fois depuis le début de l’AFRICA ECO RACE 2017, Gev SELLA ouvrait la piste ce matin en partant directement depuis le bivouac d’Assa. Un exercice compliqué dont le jeune pilote KTM s’est affranchi avec une facilité déconcertante puisqu’il s’est adjugé sa troisième victoire en quatre jours. Incontestablement, Gev SELLA est la grande révélation du Rallye et de la discipline puisque tous les spécialistes présents sur l’AFRICA ECO RACE s’accordent à dire qu’il s’agit là d’un phénomène, voir d’un prodige. Aujourd’hui, malgré une chute et une légère erreur de parcours, le Sud Africain s’est imposé avec 13.17 d’avance sur Paolo CECI, pourtant au guidon de la HONDA Africa Twin très puissante et donc idéale pour le parcours du jour.
Harite GABARI complète le podium en pointant à 25.48. Le Marocain devance à nouveau Pal Anders ULLEVALSETER, victime d’une grosse chute au kilomètre 305 en tapant un rocher dans un virage à gauche. Un début d’épreuve compliquée pour le Norvégien qui ne s’affole pas car la route est encore longue jusqu’à Dakar. Derrière, pour la seconde journée consécutive, le Russe Dmitry AGOSHKOV entre dans les cinq premiers. Il faudra compter avec lui pour la deuxième semaine Mauritanienne car il avait été très solide en 2016 dans les dunes.
Trois nouveaux pilotes entrent dans le top 10 sur cette étape en mettant une belle bourre. Il s’agit du Portugais Didier FREDERICO, 8ème à 1h20.39, de l’Espagnol Juan Jose CAMPDERA LOZANO, 9ème à 1h21.40 et de l’Italien Walter DALMASSO, 10ème à 1h21.42. Des écarts infimes sur une étape de 410 km.

 

MAGNALDI ENFIN !

Malgré sa 2ème place au général, chaque jour, à l’arrivée de spéciale, lors des interviews réalisées par l’équipe de production TV, Thierry MAGNALDI n’a jamais vraiment le sourire. En effet, sur chacune des étapes, de petites erreurs l’avaient jusqu’à présent empêché d’aller chercher la MINI de Vladimir VASILYEV. C’est chose faite aujourd’hui puisque le Français s’est adjugé le scratch.
Le Russe termine 2ème en concédant 4.16 mais MAGNALDI n’a pas pour autant sauté de joie car il sait qu’il a été aidé par les trois crevaisons dont son adversaire a été victime. D’ailleurs, VASILYEV n’est pas le seul à avoir dû s’employer sur la piste avec son copilote pour changer des roues.
Du coup, certains ont pu en profiter à l’image d’Andrey CHEREDNIKOV qui ne cesse de monter en puissance avec son FORD Raptor. Le Kazakh signe le 3ème temps à 15.57 et il était très heureux à l’arrivée : « Cette spéciale était incroyable au niveau pilotage. J’ai pris énormément de plaisir et je conseille à tous les pilotes amoureux de l’Afrique et des Rallyes Tout Terrains de participer à l’AFRICA ECO RACE ! ». Derrière, on retrouve Patrick SIREYJOL au volant de son Buggy LCR30 à 16.46 et Pascal THOMASSE à 18.24 ou encore Miroslav ZAPLETAL à 18.58 avec son HUMMER. Jolie performance aussi pour Dominique HOUSIEAUX, 7ème à 21.31 après une superbe explication avec le BMW de Victor KHOROSHAVTSEV à 23.22.
Course dans la course également dans ce top 10 entre le Buggy Tarek de Patrick MARTIN et l’OPEL du Hongrois Balazs SZALAY séparés de 22 secondes à l’avantage de ce dernier.
Au général, Vladimir VASILYEV mène toujours la danse avec 27.25 d’avance sur Thierry MAGNALDI. Derrière, Pascal THOMASSE et Andrey KARGINOV sont déjà à plus d’une heure.
PREMIÈRE VICTOIRE POUR KUPRIANOV
Dans la catégorie camion, il y a Andrey KARGINOV sur KAMAZ et les autres. Le Russe rivalise avec les autos puisqu’il a remporté sa troisième victoire d’étape consécutive en finissant 4ème du scratch Auto/Camion. Du coup, il est le solide leader de la catégorie et il occupe également la 3ème place du général provisoire.

Les classements du jour:
04as.pdf 04AS.pdf  (368.35 Ko)
04mg.pdf 04MG.pdf  (388.08 Ko)
04ms.pdf 04MS.pdf  (387.92 Ko)
04ag.pdf 04AG.pdf  (368.71 Ko)

VENDREDI 6 JANVIER 2017 REMZ EL QUEBIR / DAKHLA ESS 5

Etape : 795 km Liaison : 285 km
Secteur Sélectif REMZ EL QUEBIR / JREIFIFA : 270 km Liaison JREIFIFA / DAKHLA : 239 km
DAKHLA : ÇA SE MÉRITE !
Sur un grand Rallye Tout Terrain comme l’AFRICA ECO RACE, arriver à la journée de repos est déjà une performance méritée. Mais c’est d’autant plus vrai lorsque le bivouac est situé à Dakhla, dans l’extrême sud marocain et qu’il faut effectuer 800 kilomètres pour le rejoindre. Cependant, en raison de récentes inondations dans la région de Laayoune ayant rendu le parcours impraticable, la spéciale du jour a été amputée des 185 premiers kilomètres. La partie la plus intéressante en fait, car les 270 kilomètres restant était une sorte de sprint à travers d’immenses plaines désertiques. Une spéciale donc peu sélective, hormis en moto où la navigation fût très compliquée pour certains qui ouvraient la piste.
SELLA TRÉBUCHE, AGOSHKOV TRIOMPHE !
Auteur d’un sans faute depuis le début de semaine, Gev SELLA avait à nouveau le délicat privilège d’ouvrir la piste ce matin. Un exercice qui avait plutôt bien réussi jusqu’à présent au prodige Israélien. Hélas, la multitude de pistes a eu raison du leader du général Moto qui s’est perdu. Bilan, une 17ème place dans la spéciale et 40’23’’ de perdues sur Dmitry AGOSHKOV le vainqueur du jour. Une première pour le motard russe, auteur d’un sans faute au guidon de sa KTM.
Il est d’ailleurs le seul à avoir trouvé les bons caps puisque Pal Anders ULLEVALSETER et Harite GABARI ont « jardiné », avant que le Marocain ne trouve finalement la bonne piste pour passer la ligne d’arrivée ensembles, avec 1’47’’ de retard pour ULLEVALSETER et 3’45’’ pour GABARI.
Derrière Paolo CECI a également perdu du temps au guidon de sa HONDA puisqu’il se classe 4ème en concédant 15’54’’. L’italien devance le Slovaque Martin BENKO sur KTM, pour la première fois dans le top 5.
Juste derrière, comme dans l’étape N°4, de nouveaux pilotes font leur apparition dans le haut du classement comme le Suédois Anders BERGLUND sur HUSABERG en 6ème position et 1er du jour des ‘’Malles Motos’’ MOTUL.
Le Portugais Alexandre Vivien AZINHAIS termine 7ème sur sa KTM, le Suédois Henrik RAHM 9ème et le Français Laurent WEIBEL 10ème.
Un mot également sur la seule pilote féminine de la catégorie Moto puisque Julie VANNEKEN, qui participe à son premier Rallye Tout Terrain, se classe aujourd’hui 22ème et pointe désormais en 27ème position au général.
Un classement provisoire où Gev SELLA est toujours leader, 39’53’’ devant Paolo CECI et 57’05’’ minutes devant Pal Anders ULLEVALSETER. De quoi relancer le suspens pour la seconde semaine Mauritanienne.

 

MAGNALDI DE NOUVEAU !

Contrairement à la catégorie Moto, il n’y a pas eu de gros problème de navigation sur quatre roues. Ce fut donc, pour tous, attaque maximum et à ce petit jeu, c’est à nouveau Thierry MAGNALDI et son Buggy Two Wheels Drive qui a été le meilleur. Le Français a en effet bouclé ce secteur sélectif de 270 km en 1h56’21’’, soit à une vitesse moyenne de 139 km/h. Une cadence infernale que Vladimir VASILYEV et sa MINI n’a pas pu suivre puisqu’il termine 2ème à 5’07’’.
En revanche, ce parcours très rapide a bien réussi à Andrey KARGIMOV qui, au volant de son KAMAZ, a fait son retour dans le haut du tableau au milieu des autos en signant le 3ème temps du jour à 9’31’’.
Toujours aussi performant, le FORD Raptor de permet au Kazakh d’obtenir le 4ème temps à 10’02, moins de 40 secondes devant Dominique HOUSIEAUX décidément très en forme sur son Buggy OPTIMUS depuis le début de la course.
Superbe performance aussi de Rémy VAUTHIER, parfaitement co-piloté par Jean BRUCY. Le Suisse place son Buggy OPTIMUS en 7ème position et ce, pour sa première participation à un grand Rallye Tout Terrain, juste derrière Guillaume GOMEZ lui aussi sur un Buggy construit par MD RALLYE SPORT. En revanche, le Team Français perd un de ses 7 Buggies aujourd’hui puisque Philippe GOSSELIN est parti en tonneau. Heureusement, le pilote et son navigateur sont indemnes.
Dans la catégorie T2 des véhicules de série, Marat ABYKAYEV a également eu le pied très lourd sur l’accélérateur de son TOYOTA puisqu’il se classe à la 19ème place du jour. Le 2ème en T2 est Thierry PICCO qui n’a pas hésité à perdre 43 minutes pour dépanner en gasoil le Buggy Predator de Xavier LORMAND, en panne sèche en pleine spéciale. C’est ça aussi l’esprit de l’AFRICA ECO RACE et bien évidemment le temps perdu lui sera remis.
Au général, MAGNALDI grignote du temps sur VASILYEV. Il est a présent à 22’18’’ alors que le camion de KARGIMOV a réintégré le podium, à plus d’une heure mais avec seulement 8 secondes d’avance sur Pascal THOMASSE, auteur d’une performance moyenne aujourd’hui.

Les classements du jour:
05as.pdf 05AS.pdf  (367.84 Ko)
05mg.pdf 05MG.pdf  (388.97 Ko)
05ms.pdf 05MS.pdf  (388.5 Ko)
05ag.pdf 05AG.pdf  (368.3 Ko)

Ce samedi 7 janvier, la caravane de l’AFRICA ECO RACE est en repos

Sur un magnifique bivouac sur la langue de sable de Dakhla, dans l’extrême sud Marocain. Une température supérieure à 20 degrés, un magnifique soleil et l’air de l’Océan Atlantique devraient permettre à tous de récupérer, avant d’attaquer les choses très sérieuses dès dimanche en Mauritanie.

DIMANCHE 8 JANVIER 2017 ESS 6 DAKHLA / TIWILIT ESS 6: BIENVENUE EN MAURITANIE

DAKHLA / TIWILIT Etape : 744 km
Liaison DAKHLA / BOULANOUAR : 438 km
Secteur Sélectif BOULANOUAR / CHAMI : 173 km
Liaison CHAMI / TIWILIT : 133 km

Après une journée de repos des plus sympathiques à Dakhla, sur un bivouac installé au bord de l'Océan Atlantique, sous un magnifique soleil et une température estivale, avec en plus de nombreux visiteurs européens, les concurrents de l'AFRICA ECO RACE® 2017 ont basculé en Mauritanie après un passage de frontière express. Du coup, la spéciale de 172 kilomètres entre Boulanouar et Tiwilit a pu partir à l'heure. Heureusement car il faisait tout de même 31 degrés sur la ligne de départ. Même si cette spéciale ne comportait pas de difficulté majeure, hormis un peu de navigation, suite aux casses mécaniques de Thierry MAGNALDI et de Dmitry AGOSHKOV, le classement général Auto est largement modifié au niveau du trio de tête, tout comme celui de la Moto au niveau des cinq premiers. Et comme le soulignait René METGE : " Ce n'est qu'un début ! "

CECI FAIT PARLER LA POUDRE
Cette première spéciale mauritanienne était annoncée rapide. Qui dit rapide dit puissance et la moto la mieux fournie à ce niveau est la HONDA Africa Twin de Paolo CECI. Du coup, l'Italien s'adjuge le scratch avec 2'15'' d'avance sur Gev SELLA qui se rachète après sa 17ème place sur la 5ème étape. La bonne surprise du jour vient de Alexandre Vivien AZINHAIS qui s'adjuge le 3ème temps. Une belle performance pour ce pilote portugais qui posait les roues de sa KTM pour la première fois en Mauritanie. Il devance Harite GABARI qui se plaignait du manque de puissance de la KTM à carburateur face aux machines à injection. Quand à Pal Anders ULLEVALSETER qui a pu se refaire une santé à Dakhla et notamment soigner sa main endolorie après une chute, le Norvégien a assuré et attend avec impatience les étapes à venir où l'expérience devrait faire la différence. Au chapitre des mauvaises nouvelles, Dmitry AGOSHKOV a cassé le moteur de sa KTM au kilomètre 19 de la spéciale. Un coup dur pour le pilote Russe qui arrivait sur son terrain de jeu préféré en 5ème position au général. Au niveau des pilotes Malle Moto MOTUL, une fois encore Guillaume MARTENS s'est illustré en signant le 7ème chrono du jour. Le Hollandais est à présent aux portes du top 5, juste derrière l'italien Stefano PELLONI.
Au général, après une pénalité de 9 minutes reçue par Gev SELLA pour temps imparti dépassé lors de la liaison d'après spéciale, le jeune Israélien n'a plus que 28'38'' d'avance sur Paolo CECI et 52'17 sur Pal Anders ULLEVALSETER. Autant dire que rien n'est joué !

 

SERRADORI REFAIT SURFACE

Au kilomètre 39 de la spéciale, un buggy bleu est immobilisé sur le bord de la piste, capot arrière ouvert. Il s'agit du Two Wheels Drive de Thierry MAGNALDI qui ne trouvera pas de solution à sa panne mécanique et qui rentrera donc en remorque. Un énorme coup dur pour le pilote Français, jusqu'alors 2ème du général et à priori le seul capable de contrer la MINI de Vladimir VASILYEV, toujours tranquille leader de cette 9ème édition de l'AFRICA ECO RACE après sa 5ème place du jour. Une journée pour les deux roues motrices, puissants et rapides, à l'image du Buggy SRT de Mathieu SERRADORI qui s'adjuge le scratch à plus de 140 km/h de moyenne. Une première victoire cette année. Après les soucis rencontrés la semaine dernière, le Français était ravi à l'arrivée : " Je dédie cette victoire à mes mécaniciens qui ont démonté la voiture de A à Z hier à Dakhla pour la remettre en état. Je sais que je ne gagnerai pas cette 9ème édition. Je vais donc essayer de me faire plaisir comme ce fut le cas aujourd'hui. " C'est bien connu, comme ce fût le cas durant des années pour Jean Louis SCHLESSER, le patron de l'AFRICA ECO RACE®, les pilotes de circuit aiment les spéciales roulantes car ils sont habitués aux grandes vitesses. La preuve en a encore été faite aujourd'hui avec la 2ème place de Remy VAUTHIER, gentleman driver sur piste, auteur du 2ème temps à 31'' de SERRADORI, ou encore de Guillaume GOMEZ, un temps aux portes de la Formule 1, 4ème pour deux petites secondes derrière Dominique HOUSIEAUX qui continue de surfer sur la vague du succès. Derrière, on retrouve les animateurs habituels avec le HUMMER de Miroslav ZAPLETAL, 6ème, le FORD Raptor d'Andrey CHEREDNIKOV, 7ème, le Proto BMW de Victor KHOROSHAVTSEV, 8ème et surtout le camion KAMAZ de Andrey KARGINOV, 9ème à seulement 4'45'' et qui se plaignait de la limitation des camions à 150 km/h. Le Russe devance Pascal THOMASSE de 14'' seulement. Un mot enfin sur la belle performance de Jean Noël JULIEN, navigué cette année par sa femme Rabha. Avec leur Buggy OPTIMUS, ce couple bien sympathique ne cesse de progresser et obtient aujourd'hui le 12ème chrono.
Au général Auto/Camion, Vladimir VASILYEV est toujours leader avec une confortable avance de 1h17'50'' sur le KAMAZ de Andrey KARGIMOV. Pascal THOMASSE est toujours en embuscade en 3ème position, à 22'' du camion russe. Le suspense est donc entier.

 
06ms.pdf 06MS.pdf  (386.94 Ko)
06mg.pdf 06MG.pdf  (386.78 Ko)
06ag.pdf 06AG.pdf  (366.64 Ko)
06as.pdf 06AS.pdf  (366.63 Ko)

LUNDI 9 JANVIER 2017 ESS 7 TIWILIT / TIWILIT ESS 7: UN GROS MORCEAU !

TIWILIT / TIWILIT
Etape : 440 km
Liaison TIWILIT / ASSI LOUBBOU : 16 km Secteur Sélectif ASSI LOUBBOU / TIWILIT : 414 km
Transfert bivouac : 9 km

Hier soir, au bivouac de Tiwilit, petit village Mauritanien situé à une centaine de kilomètres de Nouakchott, René METGE a annoncé clairement cette 8ème étape comme un des gros morceaux de cette AFRICA ECO RACE 2017. Une fois encore, le directeur sportif ne s’est pas trompé car même si les quinze premières autos et les sept premières motos n’ont pas vraiment galéré, il n’en n’est pas de même pour le reste des concurrents. D’ailleurs, certains risquent d’arriver très tard au bivouac ce soir. Quoi qu’il en soit, Pal Anders ULLEVALSETER en moto et Vladimir VASILYEV en auto ont renoué avec la victoire alors qu’en camion la 1ère place est revenu à Jaroslav VALTR.

ULLEVALSETER AU RENDEZ-VOUS
Pal Anders ULLEVALSETER attendait avec impatience les grands espaces mauritaniens pour renouer avec la victoire et refaire son retard au général. Premier objectif atteint pour le Norvégien qui s’est adjugé le scratch. En revanche, pour ce qui est de reprendre du temps à Gev SELLA, son plus sérieux adversaire pour la victoire finale, on ne peut pas dire que ce soit une réussite puisque le jeune Israélien ne termine qu’à 2’30’’ du double vainqueur de l’épreuve. Il prouve ainsi que ses résultats incroyables obtenus au Maroc n’étaient absolument pas le fruit du hasard et qu’une étoile de la discipline est bien née sur cette 9ème édition de l’AFRICA ECO RACE.
Derrière les deux hommes forts du Rallye sur deux roues, Paolo CECI termine à 12’46’’, conservant ainsi sa 2ème place au général.
Une fois les trois premiers arrivés, il a fallu attendre exactement une heure pour voir le motard suivant passé le point chrono. Plus exactement, ils étaient deux puisque Jan ZATKO, ce glorieux vétéran de 61 ans, fidèle de l’AFRICA ECO RACE et 4ème du jour, était accompagné de son compatriote slovaque Martin BENKO.
Une douzaine de minutes plus tard, Guillaume MARTENS passait la ligne, suivi d’assez près par le quadeur russe Aleksandr MAKSIMOV, toujours aussi impressionnant au guidon de son YAMAHA.
Stefano PELLONI, Laurent WEIBEL et Jean GOSSELIN complètent le top 10 et finissent à moins de deux heures du premier.
Un mot pour finir sur Harite GABARI, 4ème ce matin avant le départ. Hélas, le pilote marocain ne verra pas le Lac Rose puisqu’il a cassé le moteur de sa KTM au kilomètre 50.
Au général, Gev SELLA est toujours leader, 38’54’’ devant Paolo CECI et 49’47’’ devant ULLEVALSETER. Ce dernier n’est cependant pas décidé à baisser les bras et comme il le dit si bien, la route est encore longue jusqu’au Lac Rose.

 

VACANCES TERMINÉES POUR VASILYEV

Lors de son interview à l’arrivée de l’étape N°6, Vladimir VASILYEV avait déclaré être en vacances, entre la dernière spéciale marocaine, la journée de repos et le premier secteur sélectif mauritanien. Il semblerait que les vacances se soient terminées aujourd’hui pour le Russe qui a dû s’employer pour sortir vainqueur de la spéciale, 10 toutes petites secondes, ou 251 mètres, devant un Thierry MAGNALDI revanchard après sa casse moteur d’hier. Un écart infime après 414 km de pistes sablonneuses, d’herbes à chameaux, de dunes et de navigation compliquée qui faisait rager le Français à l’arrivée.
La bonne opération du jour est à mettre au crédit du Kazakh Andrey CHEREDNIKOV, 3ème à 7’28’’ au volant de son FORD Raptor, un peu moins de 5 minutes devant le BMW du Russe Victor KHOROSHAVTSEV, alors que Dominique HOUSIEAUX, malgré une bronchite tenace, place son OPTIMUS en 5ème position à 16 minutes.
Superbe exploit à signaler du camion TATRA du Tchèque Jaroslav VALTR qui se classe 6ème, parmi les autos les plus rapides comme Mathieu SERRADORI, victime de deux crevaisons et finalement 7ème ou encore Miroslav ZAPLETAL en 8ème position.
Et de la 9ème à la 12ème place, on retrouve les quatre Buggies OPTIMUS de David GERARD, Guillaume GOMEZ, Jean Noël JULIEN et Pascal THOMASSE.
Enfin, toujours au chapitre des performances à souligner, comme souvent lorsque les difficultés arrivent, Gérald MOGNIER et son Buggy TGO répondent présents puisqu’ils entrent dans le top 20, juste devant le « petit » SSV POLARIS de Frédéric PITOUT d’une efficacité redoutable sur ce type de terrain.
Au général, Thierry MAGNALDI ayant écopé d’une pénalité de 10 heures pour les CP manqués et le remplacement du moteur de son Buggy, c’est à présent Andrey CHEREDNIKOV qui occupe la 2ème place, 1h40’35’’ derrière la MINI de Vladimir VASILYEV. En 3ème position, on retrouve Pascal THOMASSE, suivi de très près de Dominique HOUSIEAUX, lui-même sous la pression du KAMAZ d’Andrey KARGIMOV, puisque, rappelons-le, l’AFRICA ECO RACE est le seul Rallye Tout Terrain ou le classement auto et camion est confondu.

VALTR A FAIT LE SHOW
Pour entrer dans le détail dans le classement des mastodontes du désert, depuis le début de l’épreuve, Jaroslav VALTR fait preuve de beaucoup de générosité sur la piste au volant de son TATRA. Avec plus ou moins de réussite mais aujourd’hui, le Tchèque s’est tout de même permis, en plus de faire le show à l’arrivée, de reléguer à plus de 18 minutes le TATRA de Tomas TOMECEK et à plus de 20 minutes le KAMAZ d’Andrey KARGIMOV. Même si KARGIMOV n’est pas vraiment sous pression au général, il devra tout de même se méfier des deux TATRA Tchèque de VALTR et TOMECEK, respectivement 2ème et 3ème.

Les classements du jour:
07ag.pdf 07AG.pdf  (366.82 Ko)
07as.pdf 07AS.pdf  (366.63 Ko)
07mg.pdf 07MG.pdf  (387.65 Ko)
07ms.pdf 07MS.pdf  (387.65 Ko)

La suite


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Mai 2017 - 12:15 Afric Eco Race 2018

Jeudi 12 Janvier 2017 - 12:09 AFRICA ECO RACE® 2017 partie 2






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile