4x4-mag
4x4-mag

Le seul webzine Avec un maximum d'infos Sur le monde de l'Off Road au Maroc... Sur 2 ou 4 roues !


Merzouga Rally 2016



La nouvelle édition prend forme et Edo Mossi est heureux d'annoncer que le rallye se déroulera du 21 au 27 mai 2016.
Cela n'est pas un simple changement de dates, mais une transformation radicale. Mai est un mois idéal pour organiser un événement au Maroc et la formule des cinq jours de compétition + prologue rejoindra l'idée originale du Merzouga Rally, une course technique et de navigation à la découverte de nouvelles régions du Maroc et qui sera répartie sur trois bivouacs différents


Pas un simple changement de dates, mais une transformation radicale

Merzouga Rally 2016
Cela n'est pas un simple changement de dates, mais une transformation radicale. Mai est un mois idéal pour organiser un événement au Maroc et la formule des cinq jours de compétition + prologue rejoindra l'idée originale du Merzouga Rally, une course technique et de navigation à la découverte de nouvelles régions du Maroc et qui sera répartie sur trois bivouacs différents:
• Hôtel Tombouctou Merzouga
• ATLAS BIVOUAC (nouveau)
• Hôtel Xaluca Erfoud
La recherche permanente de nouveaux tracés à l'écart de ceux utilisés par d'autres événements et par les touristes, ont poussé Edo Mossi à essayer de nouvelles pistes et a permis de découvrir un nouveau monde. Comme l'ATLAS BIVOUAC, le point d'arrivée de l'étape Marathon désormais traditionnelle, qui en 2016 sera à près de 2000m d'altitude au milieu des montagnes de l'Atlas Marocain.
Edo Mossi, promoteur du Merzouga Rally: "Année après année, le rallye a connu une croissance exponentielle des participants et des nations représentées. Avec l'édition 2016, nous sommes prêts pour un changement radical de CAP, sans pour cela dénaturer le rallye. Nous visons à le rendre encore plus fascinant et aventureux. Plus qu'un pari, c'est le début d'une nouvelle aventure passionnante et je suis sûr que tous les concurrents qui ont eu confiance en moi jusqu'à maintenant vont me suivre et que beaucoup d'autres viendront les rejoindre ".
Compétition, chalenge, aventure mais aussi organisation professionnelle focalisée sur les tous les petits détails qui mettent les concurrents au centre de l'événement. Grâce à l'expérience acquise ces dernières années, le Merzouga Rally 2016 continue à être un rallye orienté participants ou ils redécouvrent l'aventure ainsi que le challenge ultime des premières éditions.
Merzouga Rally 2016 - Les dates
21/05 Vérifications administratives et techniques
22/05 Warm Up et prologue
23/5 1ère étape Merzouga-Merzouga
24/5 2ème étape Merzouga-Merzouga
25/5 3ème étape Merzouga-Atlas Bivouac Marathon
26/5 4ème étape  Atlas Bivouac Marathon-Erfoud
27/5 5ème étape Dunes GP et remise des prix

 

 Merzouga Rally : Le premier Dakar Series Africain

Pour la saison 2016, le circuit Dakar Series emmènera les pilotes de motos, quads et SSV sur le Rallye de Merzouga, dont la 7ème édition se tiendra du 21 au 27 mai prochains. Point de passage idéal dans la préparation au Dakar pour les concurrents européens notamment, le rendez-vous deviendra surtout un laboratoire de détection et de formation au rallye raid, destiné à faire émerger la « nouvelle génération Dakar ».

Saveurs d’Afrique…
Depuis la dernière arrivée du Dakar dans la capitale sénégalaise, le label Dakar Series créé en 2008 a fréquenté l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud, attaché à des épreuves accueillant l’élite du rallye raid. Au printemps prochain, il découvrira le continent africain avec le Rallye de Merzouga, installé depuis 2010 au Maroc dans la région d’Erfoud. La petite semaine de course concoctée dans le Moyen-Atlas et dans le nord-Sahara permettra aux plus anciens de retrouver les saveurs des nombreuses étapes marocaines du Dakar, jugées par exemple à Er-Rachidia, Ouarzazate ou encore Goulmine ; et aux plus jeunes de découvrir dans un contexte de compétition relevé les cordons de dunes qui ont notamment fait la renommée de Merzouga.

Le nouveau rendez-vous de l’avant-saison
Devenu au fil des années un test majeur dans l’optique du Dakar, le Rallye de Merzouga prendra dès 2016 une nouvelle dimension avec un changement de date qui le place en première ligne. Les recompositions d’équipes, les modifications technologiques effectuées sur les motos ou les nouveaux matériels pourront ainsi être appliqués sur le terrain marocain. Le palmarès de l’épreuve n’affiche que des noms d’acteurs majeurs du Dakar. Dans l’avenir, le Rallye de Merzouga est appelé à devenir à la fois un terrain de revanches ou d’avant-goût des confrontations qui se jouent en janvier. D’autant plus que le Dakar Challenge récompensera à la fois le vainqueur de l’épreuve, et son talent le plus prometteur.

Marc Coma et Edo Mossi à la manœuvre
Le Rallye de Merzouga a été créé et développé par Edoardo Mossi, passionné de l’Afrique et du Dakar de longue date, ayant participé au rallye des deux côtés de l’Atlantique, à moto et en auto. Attaché à l’aspect convivial du rassemblement qu’il organise (environ 100 véhicules attendus au départ en mai 2016), le pilote italien cherche aussi à expérimenter de nouveaux formats de course ambitieux. Porté par le même esprit novateur, Marc Coma officiera comme directeur sportif, avec une vision plus large encore, portée sur la transmission de son savoir-faire. Vainqueur du Dakar sur les deux continents, il animera des ateliers afin de fournir aux pilotes le bagage nécessaire pour se lancer et pourquoi pas briller sur le Dakar. D’ailleurs, tous les « finishers » du Rallye de Merzouga auront l’assurance de pouvoir s’inscrire sur le Dakar.

Le palmarès moto du Rallye de Merzouga
2015 : Alessandro Botturi (Ita)
2014 : Pal-Anders Ullevalseter (Nor)
2013 : Sam Sunderland (Gbr)
2012 : Jacek Czachor (Rtc)
2011 : Jakub Przygonski (Pol)
2010 : Helder Rodrigues (Por)

Marc Coma, Directeur sportif du Rallye de Merzouga : « Ce rallye, ce sera le premier étage à monter pour quelqu’un qui veut faire le Dakar. Notre ambition, c’est de permettre à des jeunes pilotes de moto de pouvoir se lancer, sur une course adaptée à leurs capacités, et qui les plonge en même temps dans les réelles difficultés du rallye raid : la navigation et l’endurance. L’intérêt les Européens et les Africains, c’est aussi l’accessibilité de cette épreuve en termes financiers. D’autant plus qu’on peut même s’engager avec une moto d’enduro sur le Rallye de Merzouga. Pour le Dakar, cette course aura valeur de rallye-étalon pour évaluer le niveau technique et physique des pilotes. Ceux qui auront fini le Merzouga pourront se présenter sur le Dakar. »

Edo Mossi, fondateur du Rallye de Merzouga : « Je ressens une forte émotion de voir ce qui se produit en ce moment pour le Rallye de Merzouga. Travailler avec A.S.O., c’est un grand honneur et une source de motivation. L’aventure a débuté en 2010, et je ne pouvais pas m’imaginer que le Merzouga pourrait devenir pour les pilotes un marchepied vers le Dakar ! Je sais aussi que ce rallye gardera ce qu’il a de plus important, à savoir son atmosphère conviviale qui est la clé de son succès ».

Parcours

Le rallye, ouvert aux motos, quads et SSV, signe l’heure du grand retour de l’organisation du Dakar en terres Africaines, avec trois parcours différents, adaptés au niveau de chacun.

Un prologue ouvrira ces cinq jours de course, dont 1 étape marathon sous tente… «à l’AFRICAINE»!! Un retour aux sources qui offrira donc un terrain de jeu idéal quel que soit le niveau de chacun et ses objectifs :

un parcours « PRO », pour les pilotes qui souhaitent se confronter à d’autres concurrents expérimentés et envisagent de participer au Dakar (les concurrents Moto finishers dans cette catégorie accèderont directement aux sélections de Juillet pour le Dakar 2017)
un parcours « EXPERT », pour ceux ayant déjà un bon niveau et souhaitant se perfectionner tout en profitant au maximum du Rally (75% du parcours total)
un parcours « RAID », encadré par un guide. Ce parcours est destiné ceux qui souhaitent découvrir le monde du Rally-raid en toute convivialité et s’initier aux techniques de navigation et de pilotage dans les magnifiques dunes de Merzouga. Ce parcours est accessible à tous.

Afriquia Merzouga Rally: le compte à rebours est lancé

Aujourd’hui, les concurrents ont passé les vérifications techniques obligatoires. Demain, le prologue donnera le coup d’envoi de l’Afriquia Merzouga Rally.

Tout est prêt pour l’Afriquia Merzouga Rally, qui a officiellement commencé avec le premier jour de vérifications techniques et administratives.

À Merzouga, l’atmosphère à l’hôtel Tombouctou, le QG de l’Afriquia Merzouga Rally, était conviviale et enthousiaste. De nombreux concurrents se sont rassemblés, ont échangé leurs impressions et se sont raconté les dernières nouvelles. En fait, de nombreux pilotes reviennent à Merzouga d’année en année. Un exemple ? Le duo Henrichy – Bersey (AT4R), en catégorie SSV, n’a pas raté une édition du rallye.
Parmi les habitués, on retrouve également Gerard Farrés (Himoinsa Racing), deuxième au général l’année passée : « J’aime l’atmosphère et le format de ce rallye : ce n’est pas trop loin de l’Espagne et nous pouvons nous tester sur des terrains similaires à ceux du Dakar. Je suis ici pour m’entraîner et pour améliorer ma navigation. Mon objectif est piloter en mode compétition, comme l’année passée ».
Stefan Svitko fera également son retour sur l’Afriquia Merzouga Rally. Sur le podium l’an dernier, il fait figure de favori après sa solide performance lors de l’édition 2016 du Dakar (deuxième place). L’équipe Honda HRC Rally sera aussi de la partie, avec la première participation de Kevin Benavides et Ricky Brabeck sur l’Afriquia Merzouga Rally. « Il s’agit de ma première course en tant que pilote officiel de l’équipe Honda et ce sera la première fois que j’affronterai de telles dunes, a déclaré l’Argentin Kevin Benavides, ce sera intéressant ».

L’Afriquia Merzouga Rally marquera également les débuts de l’équipe moto Hero, qui aligne CS Santosh, le premier pilote indien à avoir participé au Dakar, et Joaquim Rodrigues, multiple champion portugais de motocross et supercross. De nombreux pilotes venant d’Amérique latine (Bolivie, Argentine, Chili, Mexique), mais également d’Afrique du Sud, du Botswana et du Japon prendront d’assaut les grandes dunes de Merzouga.

LE CONSEIL DE MARC COMA
On n’est jamais trop préparé à un rallye. L’Afriquia Merzouga Rally offre une occasion unique d’apprendre directement auprès de Marc Coma. Lors de son premier atelier, le quintuple vainqueur du Dakar et directeur sportif de l’évènement s’est concentré sur les dunes. Il a présenté les différents types de dunes et a expliqué comment les reconnaître et les aborder. Il a donné plusieurs conseils aux concurrents et leur a notamment expliqué comment lire les traces d’une moto passée avant eux afin de mieux comprendre le sable et le désert. « Une trace de pneu donne en fait énormément d’informations, telles que la hauteur de la dune et le type de sable. Plus la trace est large, plus le sable est mou. Cela vous permet de prédire la réaction de la moto », a expliqué Marc Coma aux concurrents.

Demain matin, après la deuxième partie des « vérifs », les concurrents auront l’occasion de rafraîchir leurs connaissances du désert et du système de navigation lors d’une séance d’essais libres, avant le coup d’envoi du prologue à 18h00.

Vérifs techniques avant les essais libres.


 

Essais libres

Un des rares rallyes à proposer des essais libres avant le prologue.
Une boucle à parcourir une ou deux fois pour se familiariser avec les instruments de navigation tels que le Gps, le road book... Important pour les pilotes de baja ou d'enduro qui courent généralement sur des parcours fléchés.
Nouveauté pur les "locaux": tout pilote Marocain ou résident au Maroc, titulaire d'un licence pouvait participer gratuitement aux essais ainsi qu'aux cours donné par Marc Coma.

Kevin Benavides, pilote officiel Honda, a été le plus rapide sur le prologue

Le coup d’envoi a été donné à Merzouga, au Maroc. Josef Machacek a signé le meilleur temps dans la catégorie quad, alors que le duo espagnol Medero – Ventaja a brillé en SSV. Joaquim Rodrigues est en tête du Dakar Challenge.
Le rugissement familier des moteurs est de retour. Après un échauffement sur un parcours de 37 km, où les 122 concurrents ont pu découvrir les terrains qui les attendent au cours du rallye, le coup d’envoi du prologue a été donné à 18h00.

La première épreuve, qui devait décider de l’ordre de départ de la première étape, consistait en une boucle de trois kilomètres avec road-book dans les dunes de sable de Merzouga.

Il est encore trop tôt pour placer des paris, mais le classement du prologue met en évidence les hommes à garder à l’œil dans la catégorie moto : l’Argentin de 27 ans Kevin Benavides (HRC) signe le meilleur temps (3’12), talonné par le pilote Yamaha Adrien Van Beveren (3’13) et par Ricky Brabec (HRC) à 3’17. Ruben Faria (Husqvarna) et Sefan Svitko (KTM) viennent compléter le top 5, alors que Helder Rodrigues (Yamaha) finit en sixième position.

« La course commence demain, mais il était important de remporter le prologue et d’occuper une bonne position au départ. J’avais un bon rythme et de bonnes sensations sur ma moto. Je suis très confiant et je compte faire de mon mieux », a déclaré Kevin Benavides pour sa première course sous les couleurs officielles de HRC.

Joaquim Rodriguez a pris la tête du classement provisoire du Dakar Challenge, à la grande satisfaction du team Hero Motorcycle.

Josef Machacek (Yamaha) a remporté la victoire dans la catégorie quad, devant Matyas Somfai (E-ATV) et Diego Ortega Gil (Yamaha).

« J’adore les dunes et le désert », a expliqué Machacek, quintuple vainqueur du Dakar en catégorie quad. « Je participe à l’Afriquia Merzouga Rally et au Dakar 2017 pour fêter mon 60ème anniversaire. J’aime les vastes déserts et les tracés africains ».

En SSV, le duo espagnol Medero – Ventaja de l’équipe Delfi Sport a remporté le prologue devant les deux équipes françaises d’Enrichy – Bersey (AT4R) et Culus – Marto, tous sur Polaris. La catégorie SSV compte 15 équipes sur Polaris et une seule sur Yamaha YZX1000R, composée de Checco Tonetti et Fina Roman. Il s’agit d’un duo expérimenté : Checco Tonetti a terminé 6e au général (quad) lors du Dakar 2012 et 40e à moto sur le Dakar 2004, tandis que Fina compte 10 Dakar à son actif et 3 victoires en camion 6×6 en tant que copilote.

Ce lundi, les 15 premiers pilotes prendront le départ de la première spéciale dans l’ordre inverse. La première moto démarrera à 7h45.

Conseils de Marc Coma
Le deuxième atelier de Marc Coma portait sur la préparation du road-book. Coma a dessiné une partie du road-book de la première spéciale avec les pilotes afin qu’ils puissent disposer d’un code couleur auquel se rapporter et qu’ils apprennent comment utiliser les documents à leur disposition pour préparer une spéciale.

Prologue – Classement provisoire
Moto Pro
1 Kevin Benavides (Honda)
2 Adrien Van Beveren (Yamaha)
3 Ricky Brabeck (Honda)
Moto Expert
1 Eduard Lopez Arcos (BMW)
SSV
1 Juan Miguel Medero – Javier Ventaja (Polaris)
2 Henrichy – Bersey (Polaris)
3 Eric Culus – Patrick Marto (Polaris)
SSV Enduro
1 Kreisberger – Kreisberger (Polaris)
2 Abel – Manez (Polaris)
3 Girard – Abrantes (Polaris)
Dakar Challenge
1 Joaquim Rodriguez (Hero)
2 David Thomas (Husqvarna)
3 David Megre (KTM)

Stefan Svitko remporte la première étape

L’Allemand Eicker prend la tête dans la catégorie quad sur un E-ATV, tandis que le duo Henrichy –Bersey est le plus rapide dans la catégorie SSV.

SS1 Merzouga – Merzouga 241 km – Liaison 37 km SS 165 km

L’expérience compte et Stefan Svitko nous a montré son savoir-faire en matière de navigation et de conduite lors de cette première étape éprouvante de l’Afriquia Merzouga Rally. Il devance Helder Rodrigues et Adrien Van Beveren.

Les concurrents ont pris le départ tôt ce matin pour couvrir les 241 km de la première étape qui commençait par les grandes dunes de Merzouga Erg, traversait l’Erg Chebbi du sud au nord et se poursuivait sur des routes rapides avant de se terminer dans les dunes. La navigation constituait la clé de l’étape et les pilotes ont eu l’occasion d’essayer un nouveau type de waypoint, le « WPC » (ce qui rend la navigation plus difficile), système qu’ils retrouveront également sur le Dakar 2017.

Svitko (KTM), parti en 11e position, a fait la différence dans les dunes en dépassant de nombreux pilotes et en prenant la tête de la course. Helder Rodrigues (Yamaha) termine deuxième après avoir perdu du temps à cause d’une erreur de navigation en début d’étape, suivi par son coéquipier Adrien Van Beveren, troisième. Ricky Brabec (HRC), quatrième, a été l’auteur d’une très bonne performance, tout comme Kevin Benavides (HRC) qui a cassé le bouton « Forward » de la roulette du road-book dès le km 2 et qui a dû procéder manuellement tout au long de l’étape.

Dans la catégorie quad, Clemens Eicker, pilote et propriétaire du petit fabricant allemand E-ATV, a été le plus rapide. Les deux pilotes Yamaha Simon Vitse et Josef Machacek viennent compléter le podium de l’étape.

Partis premiers, Medero et Ventaja de l’équipe Delfi Sport ouvraient la voie et étaient les auteurs d’une excellente performance, mais ils ont été victimes d’une crevaison dans le lit de la rivière après le checkpoint n° 2 et ont perdu du temps en changeant le pneu. Le duo français Henrichy – Bersey (AT4R) prend la tête du classement provisoire.

Impressions des pilotes

Stefan Svitko : « L’étape était courte mais bien, avec de nombreuses dunes, du hors-piste et une navigation plutôt exigeante. »

Helder Rodrigues : « Je me suis perdu au début et ensuite j’ai dû cravacher pour rattraper Farres et Svitko. Une fois à leur hauteur, nous avons roulé ensemble jusqu’à la fin. J’ai essayé d’ouvrir la voie au maximum afin de m’entraîner à la navigation. La dernière partie de l’étape, dans les dunes, a été éprouvante parce qu’il était difficile de voir avec le soleil. »

Gerard Farrés : « Le départ était difficile à cause de la navigation, mais c’était un véritable plaisir. J’ai testé pour la première fois le nouveau waypoint. C’est un bon système, car il facilite la navigation, mais il m’a fallu un peu de temps pour comprendre son fonctionnement et je me suis arrêté plusieurs fois pour vérifier que je l’utilisais correctement. Je suis content de mon résultat car nous sommes tous dans un mouchoir de poche. »

Clemens Eicker : « C’est mon premier rallye avec un road-book et c’est pour moi une grande satisfaction de terminer premier de la catégorie quad. Nous sommes également ici pour tester l’E-ATV, qui représente la nouvelle génération de quads pour le Dakar. Au total, nous sommes quatre pilotes à utiliser ces engins : Somfai, Van den Akker, José Luis Espinosa et moi-même. »

Henrichy – Bersey : « C’était une étape éprouvante pour un début de rallye, mais nous l’avons énormément appréciée. La navigation était exigeante, mais nous sommes parvenus à garder un bon rythme. La dernière partie de l’étape, dans les dunes, était très difficile, car il était compliqué de voir devant soi. Nous nous sommes également fait une petite frayeur : nous avons sauté et fait un tonneau, mais nous sommes retombés sur nos roues et nous avons pu continuer sans même nous arrêter ! ».

LE CONSEIL DE MARC COMA

Aujourd’hui, l’atelier portait sur la préparation du rallye en termes d’entraînement physique, d’endurance mais également d’hydratation, ce qui est primordial dans le désert mais également sur n’importe quel rallye.

 

Provisional Standing SS1

Moto Rally Pro
1 Stefan Svitko
2 Helder Rodrigues
3 Adrien Van Beveren
Quad Rally Pro
1 Clemens Eicker
2 Simon Vitse
3 Josef Machacek
Dakar Challenge
1 Michael Ott-Eulberg
2 Daniel Nosiglia
3 Joaquim Rodrigues
SSV
1 Frédéric Henricy / Eric Bersey
2 Juan Miguel Medero / Javier Ventaja
3 Serge Gounon / Pierre-Henri Michel

Gerard Farrés remporte la Super spéciale 2

Clemens Eicker décroche la victoire sur son E-ATV alors que le duo français Labille-Niveau (Motricity) prend la tête dans la catégorie SSV.

SS2 Merzouga – Merzouga 582 km

La journée a été longue et éprouvante, avec deux secteurs chronométrés et un secteur de 85 km neutralisé, pour un total de 582 km. Les concurrents ont commencé la journée en affrontant les grandes dunes de Merzouga lors des 31 km du premier secteur chronométré. Il s’agissait d’une immersion complète dans le sable, avant d’attaquer le deuxième secteur chronométré composé de 150 km de pistes rapides sur le plateau entre Boudnib et Er Rachidia et de quelques passages enduro techniques et difficiles.

Stefan Svitko (KTM) a ouvert la voie tout au long de l’étape, virant en tête aux checkpoints n° 1 et 3. Alors que la victoire lui tendait les bras, il s’est finalement fait devancer par le pilote espagnol d’Himoinsa Racing, Gerard Farrés, parti en 6e position. Ce dernier s’impose devant le pilote Yamaha Adrien Van Beveren (+1’18) et devant Svitko (+1’33). Benavides (HRC) et Rodrigues (Yamaha) viennent compléter le top 5, les pilotes se tenant en moins de 5 minutes après une étape longue de 582 km.

Parmi les pilotes les plus prometteurs, notons la 8e place de José Ignacio Cornejo (KTM). Originaire de Iquique, ce Chilien de 21 ans est à Merzouga pour améliorer sa navigation et sa technique. Mentionnons également la 9e place du Bolivien Daniel Nosiglia, la 11e place du Portugais Joaquim Rodrigues (Hero), et la 20e place de Arnold Brucy (KTM), fils de Jean Brucy.

Tout comme hier, l’Allemand Clemens Eicker a été l’auteur d’une solide performance à bord de son E-ATV. Il a remporté la victoire devant le Tchèque Kubiena (KTM), deuxième à + 2’42, et Machacek (Yamaha), troisième à + 6’21. Simon Vitse et Ali Anaam viennent compléter le top 5. Pour son premier rallye, le pilote marocain a mis à profit son expérience et ses connaissances de la région pour décrocher une incroyable 5e place. Lors de cette journée, le pilote espagnol Diego Ortega Gil de l’équipe Delfi Sport a malheureusement chuté et a sérieusement endommagé son quad Yamaha. Il espère pouvoir le réparer et prendre le départ demain.

Dans la catégorie SSV, la bataille fait rage et les équipes de tête se tiennent dans un mouchoir de poche. Le duo français Labille – Niveau du team Motricity (Polaris) a remporté la victoire aujourd’hui en devançant le duo Tonetti – Roman (Yamaha) de 1’10 et les Français Pitout – Delaunay (XTreme Plus) de 1’12. Les duos Enrichy – Bersey et Gounon -Michel complètent le top 5. C’était une très mauvaise journée pour Medero et Ventaja, le duo espagnol originaire de Melilla, qui n’ont pas pu terminer l’étape à la suite d’un problème mécanique, ainsi que pour Abel et Manez (Los Amigos), qui ont peiné face à la chaleur extrême.

Impressions des pilotes

Gerard Farrés: « La traversée des dunes tôt ce matin était très sympa et dans l’ensemble, c’était une bonne étape. Nous avons complètement changé de paysage et de terrain lors du deuxième secteur chronométré, caractérisé par une navigation difficile et de nombreux changements de direction. »

Stefan Svitko: « J’ai énormément apprécié les dunes du départ. J’ai ouvert la voie et c’était long et exigeant, mais au final il s’agit d’un très bon entrainement pour le Dakar. »

Adrien Van Beveren: « Je suis satisfait. J’ai eu de bonnes sensations sur ma Yamaha, ce qui est un pas en avant par rapport au Dakar. J’ai apprécié les dunes mais également les pistes rapides du deuxième secteur chronométré. »

Jose Ignacio Cornejo: « Le rallye est une façon de découvrir de nouveaux pays et je suis ravi d’avoir la chance de découvrir cette superbe région du Maroc. J’ai l’habitude des dunes, mais je dois encore améliorer ma navigation et ma technique sur les graviers et les pistes rapides. Hier, j’ai commis plusieurs erreurs de navigation, mais je m’en suis bien mieux sorti aujourd’hui, même si j’ai eu du mal dans la dernière partie de la deuxième étape, lorsque nous avons dû descendre un sentier rocailleux. Il s’agit pour moi d’un entrainement pour le Dakar. L’année passée, nous avons dû abandonner lors de la 5e étape, donc je me prépare pour revenir plus fort. C’est génial de voir tant de pilotes sud-
américains sur les rallyes et c’est encourageant de voir que plusieurs d’entre nous sont pilotes officiels, comme Benavides du team HRC Rally et Quintanilla du team Husqvarna. Cela me motive encore plus. »

Joaquim Rodrigues: « Je viens du motocross et du supercross et j’ai déjà fait de l’enduro et de l’enduro extrême, mais le rallye-raid, c’est vraiment un autre monde. Ici, la gestion des émotions et la lecture du road-book comptent plus que la vitesse. C’est vraiment excitant. Par ailleurs, je suis fier de me lancer dans cette nouvelle aventure dans le cadre de l’important projet de Hero Motorcycles, et de rouler aux côtes de « CS » Santosh, un gars génial et une véritable star en Inde. »

Diego Ortega Gil: « Nous allons essayer de réparer mon quad, car il est très endommagé après mon accident d’aujourd’hui. Je vais bien, et c’est le plus important. Cette année, la course quad est excitante et j’espère pouvoir prendre le départ demain. »

Labille – Niveau: « La journée a été parfaite. Nous avons apprécié les dunes et les pistes rapides, et nous avons su garder un bon rythme malgré la chaleur extrême. Nous sommes vraiment ravis de notre résultat. »

Pitout – Delaunay: « C’est un plaisir de rouler sur une machine qui fonctionne extrêmement bien ! Nous avons également fait un bon choix de pneus, en partant avec les « Maxxis », le modèle de pneu le plus dur de Mongrel. Nous nous amusons énormément sur ce rallye ! »

LE CONSEILDU JOUR DE MARC COMA : ETAPE MARATHON

Demain, les concurrents vont devoir gérer au mieux leur condition physique et leur véhicule, car nous vivrons une étape marathon. L’atelier de Marc Coma portait sur la façon de préparer une étape marathon et sur la rédaction d’une liste des choses essentielles que les concurrents doivent emporter. Envie d’en savoir plus ? Alors venez et participez aux ateliers de Coma!

Classement provisional SS2

Moto Pro Rally
1 Gerard Farrés
2 Adrien Van Beveren
3 Stefan Svitko
Quad Pro Rally
1 Clemens Eicker
2 Tomás Kubiena
3 Josef Machacek
Dakar Challenge
1. Daniel Nosiglia
2. Joaquim Rodrigues
3. Luis Portela
SSV
1. Labille-Niveau
2. Tonetti – Roman
3. Pitout – Delaunay

Super spéciale 2

Il faisait très chaud, beaucoup de pilotes ont eu très dur et très soif.

Kevin Benavides (HRC) remporte la SS3 lors d’une journée très dense

SS3 Merzouga – Atlas Marathon avec bivouac 464 km Liaison 50 km SS 223 km Liaison 191 km

La première journée de l’étape marathon s’apparentait à une étape du Dakar, avec une navigation technique et des terrains variés. Après une liaison de 50 km, les concurrents ont pris le départ d’un secteur chronométré de 223 km, qui alternait pistes rapides et passages sablonneux en hors-piste. Ils ont ensuite commencé à grimper l’Atlas, où ils passeront la nuit en bivouac, à près de 2000 mètres d’altitude.

Gerard Farrés est parti en tête mais a rapidement été repris par Benavides, Svitko, Van Beveren et Rodrigues à cause de la difficulté de la navigation. Ces pilotes ont ensuite roulé ensemble jusqu’à la fin de l’étape. Après l’arrivée des 11 premiers pilotes, la course a été interrompue au CP3 et quelques minutes plus tard au CP2 pour des raisons de sécurité. En effet, il n’était plus possible de garantir la sécurité de la course, la principale priorité des organisateurs, car une tempête de sable extrêmement puissante faisait rage et les deux hélicoptères médicaux étaient occupés. Les pilotes restants sont actuellement dans la liaison, en route vers le bivouac.

Kevin Benavides (HRC) a remporté la SS3 devant Helder Rodrigues (Yamaha), deuxième à + 3’29, Stefan Svitko (KTM), troisième à + 6’42, Adrien Van Beveren (Yamaha), quatrième à + 9’59 et GerardFarrés (KTM), cinquième à + 12’39. José Cornejo a été à nouveau l’auteur d’une solide performance (sixième), tandis que Ricky Brabec(septième) a eu plus de mal que les jours précédents à cause de la difficulté de la navigation. Aujourd’hui, le Sud-africain David Thomas, huitième, a été le pilote le plus rapide du Dakar Challenge.

Impressions des pilotes

Kevin Benavides : « Cette étape était caractérisée par une navigation difficile. Nous avons principalement roulé en groupe. Après le CP2, j’ai pris la tête et j’ai ouvert la voie. C’était difficile, mais c’était également un très bon entraînement. J’ai particulièrement apprécié ces incroyables paysages. La variété de terrains, avec de nombreux passages sablonneux en hors-piste et des sentiers rocailleux, a demandé un pilotage très technique et une navigation précise. »

Helder Rodrigues : « C’était important d’engranger autant de minutes que possible aujourd’hui, car nous sommes à la mi-course. J’avais mis en place une stratégie de course. Je n’ai pas pu totalement la suivre, mais dans l’ensemble je suis satisfait de la journée. »

Adrien Van Beveren: « C’était une étape difficile ! Nous avons commencé dans le sable, et nous avons terminé sur du gravier à 2000 mètres d’altitude. Je vis à la mer, donc je préfère le sable aux graviers, mais la montée de l’Altas était impressionnante. Aujourd’hui, nous avons été confrontés à de nombreux types de terrains, et nous avons donc dû nous adapter. C’était super, car la capacité d’adaptation est la clé du succès en rallye. »

Gerard Farrés: « C’était une étape typique du Dakar ! J’aime l’idée de donner la priorité au hors-piste et à la navigation difficile. J’ai dû réfléchir et vérifier à plusieurs reprises si nous étions dans la bonne direction. Nous roulions en groupe, prenant la tête en alternance et, comme sur le Dakar, la stratégie de course est primordiale. Cela m’a rappelé l’époque où Jordi Arcarons participait au Dakar en Afrique, à la différence que la vitesse est plus élevée. Il y a de nombreux pilotes et des fabricants importants, donc la concurrence est rude. »

Ricky Brabec: « Aujourd’hui, nous avons dû beaucoup naviguer et j’ai perdu beaucoup de temps. Je n’arrivais pas à rattraper la tête de la course. J’ai roulé seul pratiquement du début à la fin. C’était compliqué, car il s’agissait principalement de hors-piste et les traces des autres concurrents étaient à peine visibles. »

Provisional results SS3

Bike Pro
1. Kevin Benavides
2. Helder Rodrigues
3. Stefan Svitko
Dakar Challenge
1. David Thomas
2.Reis Goncalo
3. Daniel Nosiglia

Bivouac de l'étape Marathon

Situé à 1850 m d'altitude dans la région de Tadighoust, sur un plateau isolé seulement accessible par la piste. Un vrai bivouac d'étape Marathon, bivouac ou l'assistance était d'ailleurs interdite, et impossible vu la situation géographique.
La SS3 a du être interrompue arès les CP2 et CP3 selon l'avancement de la course suite à une tempête de sable rendant la navigation quasi impossible et clouant les hélicos au sol.
La liaison ayant donc été beaucoup plus longue que prévu.

Kevin Benavides enfonce le clou en remportant la quatrième étape

assouplissement avant le départ.
assouplissement avant le départ.
Victoire de Brice Auert dans la catégorie quad. Dans la catégorie SSV, le duo Labille – Niveau remporte l’étape d’aujourd’hui, sa deuxième victoire sur le rallye.

SS4 Atlas Bivouac Marathon – Erfoud 311 km Liaison 110 km – SS 170 km – Liaison 31 km

Après avoir passé la nuit en altitude dans l’Atlas, les concurrents ont pris le départ de la quatrième étape tôt ce matin. Composée de secteurs hors-pistes traversant de nombreux types de terrains, cette étape était la plus rapide du rallye. L’Argentin de 27 ans originaire de Salta, Kevin Benavides, a de nouveau été impressionnant, ouvrant la voie tout au long de l’étape. Après avoir remporté le prologue et la troisième étape, le pilote HRC a réitéré l’exploit en s’adjugeant la victoire sur l’étape d’aujourd’hui. L’Espagnol Gerard Farrés (Himoinsa Racing) termine deuxième à + 6’18 et Stefan Svitko, troisième à +6’48. La chaleur torride (le thermomètre a atteint les 38 °C) a ajouté un défi supplémentaire à la navigation exigeante, au fesh-fesh et à l’herbe à chameau.

À une journée de la fin, Benavides, leader au général, sera à la lutte avec Svitko et Van Beveren. Farrés, Rodrigues and Brabec, respectivement 4e, 5e et 6e au général, seront également de la partie. Demain, les 74 km d’Extrême GP dans les hautes dunes d’Erg Merzouga et d’Erg Chebbi dévoileront le nom du vainqueur de l’Afriquia Merzouga Rally. Pour sa part, le vainqueur du Dakar Challenge décrochera exceptionnellement son ticket pour le Dakar 2017.

Parmi les pilotes de la catégorie « Expert », qui parcourent 75 % de l’itinéraire, mentionnons tout particulièrement le pilote marocain Abdelgnani Ouafi dans la classe rallye, et les Italiens Maurizio Littamé et Valter Parisi (classe enduro), respectivement 4e et 3e de l’Afriquia Merzouga Rally. Ces deux amis reviennent chaque année sur le rallye pour profiter du désert et de l’ambiance conviviale de l’évènement. Aujourd’hui, Parisi a cassé sa boîte, mais il espère l’avoir réparée à temps pour prendre le départ de l’Extrême GP.

Dans le Dakar Challenge, c’est le double champion du monde des Bajas, Alessandro Ruoso, qui s’est imposé, suivi par David Megre et Walter Nosiglia, le frère aîné de Daniel, premier au classement général provisoire. Demain, la lutte pour obtenir l’invitation au Dakar 2017 sera passionnante, étant donné que Joaquim Rodrigues (Hero), deuxième au général, et Gonçalo Reis, troisième, donneront tout pour remporter ce fantastique prix.

Dans la catégorie quad, Brice Auert s’est adjugé la victoire d’étape, devant Lucas Innocente et Matyas Somfai. La journée a été à nouveau palpitante pour Ali Anaam, surnommé « Ali El Cojo », qui termine à la 6e place. Pour son premier rallye, le pilote marocain de 43 ans originaire de Merzouga, a pu mettre à profit sa connaissance de la région, mais a pu également découvrir de nouveaux paysages et se faire de nouveaux amis.

Victorieux sur la deuxième étape, le duo français Labille – Niveau s’est à nouveau imposé aujourd’hui, avec à peine quatre secondes d’avance sur le duo Enricy – Bersey (Polaris). Le duo espagnol originaire de Melilla Medero – Ventaja, également sur Polaris, termine troisième. Les duos Pitout – Delaunay (Xtreme Plus) et Tonetti – Roman (Yamaha) viennent compléter le top 5.

Impressions des pilotes

Kevin Benavides : « Un grand merci à Ricky Brabec, car la nuit passée lors du bivouac, il m’a donné son pot d’échappement afin que je puisse aborder la 4e étape dans les meilleures conditions possible. Aujourd’hui, c’était à mon tour d’ouvrir la piste et je m’en suis bien sorti. C’était une étape compliquée, avec une navigation difficile, beaucoup de hors-piste, de l’herbe à chameau et du fesh-fesh. Ce matin, après avoir passé la nuit dans un bivouac très agréable, nous avons laissé les montagnes derrière nous pour nous diriger à nouveau vers le désert et sa chaleur torride. »

Ricky Brabec : « J’ai passé une bonne journée et j’ai réussi à garder le rythme sur l’étape la plus rapide du rallye. J’ai commis une erreur de navigation après avoir fait le plein et je me suis déconcentré. Je dois avouer qu’il s’agit du road-book le plus difficile que j’ai vu de ma carrière. Ma moto fonctionne bien, sa tenue de route est bien meilleure que lors du dernier Dakar et j’ai fini la deuxième journée de marathon sans aucun problème. J’ai apprécié le bivouac en tente dans les montagnes. Les températures étaient plus fraîches et les lits étaient vraiment confortables. »

Daniel Nosiglia : « Je participe à l’Afriquia Merzouga Rally avec mon frère Walter et nous sommes ici pour améliorer notre navigation. J’apprends beaucoup, mais je m’amuse énormément. Ce rallye constitue une étape importante dans la préparation du Dakar, auquel nous participerons avec notre père. Ce sera un évènement spécial pour moi, car la caravane du Dakar fera arrêt à La Paz, ma ville d’origine. »

Vincent Crosbie : « Mon voyage jusqu’à Dakar commence au Botswana et passe par Merzouga. Je suis ici pour entraîner ma navigation, mais également pour profiter des enseignements de Marc Coma. Les ateliers organisés quotidiennement m’ont confirmé que je travaille dans la bonne direction. J’ai également eu la chance de lui poser plusieurs questions, dont une très utile lors de la session consacrée à la préparation du Dakar. »

Luca Manca : « C’est génial de revenir sur un rallye international. J’ai fait beaucoup d’enduro, également à un très haut niveau comme les ISDE, mais ici, c’est encore différent. Je m’entraîne énormément chez moi avec ma moto de rallye et le road-book, mais pas avec le GPS. Lors de la première journée, j’ai perdu beaucoup de temps, car j’ai dû m’habituer au nouveau GPS et la deuxième journée, je suis passé de la 80e à la 22e place. J’ai apprécié la SS3, une étape typique du Dakar. Aujourd’hui, j’ai pu récupérer un peu de temps, en terminant 25e. Je suis vraiment content, mon objectif est de participer à nouveau au Dakar et de le terminer. »

Ali Anaam « El cojo » : « Je pensais connaître chaque recoin de cette région par cœur, mais j’ai été surpris de découvrir de superbes nouveaux paysages. Je me suis également fait de nouveaux amis et j’envisage de participer à la Baja Aragón en juillet. Je m’amuse énormément sur ce rallye. »

Valter Parisi : « Chaque année nous participons à ce rallye dans la catégorie « Expert », car notre priorité est de nous amuser avec nos amis et de profiter du désert et des dunes. Le niveau est exigeant, mais pas à l’excès. Nous avons même un peu de temps pour profiter de la piscine et pour nous détendre. »

Labille – Niveau : « Une autre superbe étape ! La bataille a été acharnée avec Enrichy et Bersey, et nous avons roulé la moitié de l’étape à leur hauteur. Au final, le duo espagnol Medero – Ventaja est parvenu à nous rejoindre. Nous sommes ravis de la tournure du rallye et nous aimerions remercier Motricity et Jardin Loisir pour leur soutien. »

Gounon – Michel : « Nous avons apprécié l’ascension des montagnes d’hier et la descente jusqu’à la vallée d’aujourd’hui. Nous avons eu quelques difficultés de navigation avec le nouveau WPC. Nous nous préparons pour l’Extrême GP. »

Provisional Standing SS4

Bike Pro Rally
1 Kevin Benavides
2 Gerard Farres
3 Stefano Svitko
Bike Pro Enduro
1 Xavier Amo
2 Stéphane Grignac
3 Charles Cuypers
Dakar Challenge
1 Alessandro Ruoso
2 David Megre
3 Walter Nosiglia
Bike Expert- rally
1 Abdelgnani Ouafi
2 Eduard Lopez Arcos
Bike Expert – Enduro
1 Valter Parisi
2 Maurizio Littamé
Quad Rally Pro
1 Brice Auert
2 Lucas Innocente
3 Matyas Somfai
SSV
1 Labille / Niveau
2 Enricy / Bersey
3 Medero / Ventaja

Provisional General Standing
Bike Pro rally
1 Kevin Benavides
2 Stefan Svitko
3 Adrien Van Beveren
Bike Expert rally
1 Abdelgnani Ouafi
2 Eduard Lopez Arcos
3 Jérome Duvoisin
Dakar Challenge
1 Daniel Nosiglia
2 Joaquim Rodrigues
3 Reis Gonçalo
Bike Pro Enduro
1 Maurizio Sanna Cocco
2 Xavier Amo
3 Charles Cuypers
Quad pro rally
1 Clemens Eicker
2 Matyas Somfai
3 Lucas Innocente
SSV
1 Enrichy-Bersey
2 Gounon-Michel
3 Labille -Niveau

SS4 départ en ligne

Comme chaque année, le départ de la dernière spéciale, le "Grand prix des dunes" est un départ en ligne.
Départ en trois phases: les motos, les quads et enfin les SSV pour une boucle de 37 km à parcourir une ou deux fois selon la catégorie.
Catégorie Pro (Motos et quads) + SSV: 2 tours donc 74 km
Catégorie Expert (Motos et quads) : 1 tour donc 37 km

SS4 sur le terrain

Enfin plutôt dans le sable !

Kevin Benavides remporte l’Afriquia Merzouga Rally

Le Bolivien Daniel Nosiglia remporte le Dakar Challenge. Clemens Eicker s’adjuge la victoire dans la catégorie quad, tandis que le duo Enrichy-Bersey a impressionné dans la catégorie SSV.

SS5 « Afriquia » Erfoud – Erfoud 162 km Liaison 44 km – SS 74 km – Liaison 44 km

L’arrivée d’un rallye est toujours un moment particulier, et le podium de l’Afriquia Merzouga Rally n’a pas fait exception à la règle. Le clou de la journée a été la cérémonie de remise de prix en présence de Said Elbaghdadi, directeur général d’Afriquia, qui a félicité Kevin Benavides, le vainqueur du rallye, ainsi que Stefan Svitko, deuxième, et Adrien Van Beveren, troisième. Mais c’était un moment rempli d’émotions pour tous les concurrents, du premier des pilotes pros au dernier des amateurs.

Le départ typique des courses de motocross, avec une rangée de pilotes par catégorie, a offert une poussée d’adrénaline supplémentaire à la cinquième et dernière journée du rallye : deux boucles de 37 km autour du lac asséché de Yasmina pour une étape 100 % hors-piste dans les grandes dunes d’Erg Chebbi et Erg Merzouga.

Une deuxième place sur l’étape d’aujourd’hui, remportée par Adrien Van Beveren (Yamaha), a suffi au leader du classement général, Kevin Benavides, pour s’adjuger l’Afriquia Merzouga Rally, sa première compétition en tant que pilote HRC. Grâce à cette victoire, le pilote argentin remporte également son ticket pour le prochain Dakar.

Gerard Farrés, quatrième, a été l’auteur d’une solide performance, terminant devant Helder Rodrigues, cinquième, et Ricky Brabec, sixième. La septième place de José Cornejo a confirmé que le Chilien de 21 ans est l’un des pilotes les plus prometteurs de la nouvelle « génération Dakar », à l’instar de Daniel Nosiglia, vainqueur du Dakar Challenge et huitième au général. À la suite d’une bataille acharnée avec Joaquim Rodrigues (Hero) et Reis Gonçalo, le Bolivien de 21 ans a finalement obtenu son ticket pour le Dakar, remportant ainsi sa seconde participation gratuite.

Le team Hero Motorsport Rally, qui a fait ses débuts en rallye, a félicité ses deux pilotes, Joaquim Rodrigues (9e au général) et « CS » Santosh (16e), pour leurs très bonnes prestations.

L’Espagnol Xavier Amo est sorti victorieux de la catégorie Enduro Pro, devant l’Italien Giorgio Papa et le Français John Comoglio. Abdelgnani Ouafi termine premier de la catégorie Expert Rally (où les pilotes parcourent 75 % de l’itinéraire), suivi par Eduard Lopez, deuxième. Maurizio Littamé remporte la catégorie Moto Expert Enduro, devant Walter Parisi.

Dans la catégorie quad, le team Memo Tours effectue un doublé avec Clemens Eicker, premier, et Matyas Somfai, deuxième, tous deux sur E-ATV, tandis que Zdenek Tuma (Yamaha) termine troisième. Le pilote marocain Ali Anaam, surnommé « El Cojo » a été l’auteur d’une incroyable performance en terminant 5e au général. Il a été accueilli à l’arrivée par sa famille et ses amis, rassemblés pour féliciter leur héro local. Pour leur premier rallye en Afrique, Suany Martinez et son père Leonardo ont porté haut les couleurs de la Bolivie en terminant 13e et 14e au général. Surnommé le « cavalier noir » (Caballero negro), José Luis Espinosa termine 15e, juste devant Josef Machacek, 16e. Mariusz Sipa remporte la catégorie Enduro Pro Quad.

La catégorie SSV a de nouveau donné lieu à une lutte passionnante, tous les véhicules ayant pris le départ simultanément. Checco Tonetti et Fina Roman ont été les plus rapides, terminant devant les duos français Enricy – Bersey et Roustan – Pernot. Le duo Enrichy – Bersey (AT4R), qui n’a manqué aucune édition du Merzouga Rally, nous a prouvé que l’expérience compte en rallye en remportant le classement général. Les duos Gounon – Michel (Los Amigos) et Labille – Niveau (Motricity) s’adjugent des deuxième et troisième places amplement méritées.

En attendant la prochaine édition de l’Afriquia Merzouga Rally, Marc Coma a déclaré : « Cette édition était plus difficile que prévu à cause de la chaleur et du nouveau WPC, qui a rendu la navigation plus éprouvante. Mais je suis vraiment content, car les pilotes pros et amateurs ont apprécié le rallye. Beaucoup de pilotes des catégories moto, quad et SSV participaient pour la première fois à un rallye et c’était un plaisir pour moi de les soutenir au travers d’ateliers, mais également à chaque fois qu’ils avaient besoin d’un conseil. C’est également une satisfaction personnelle ».

Impressions des pilotes

Kevin Benavides (ARG) : « Je suis ravi de conclure ma première course avec HRC par une victoire. C’était un rallye difficile, mais j’en ai savouré chaque instant. Ma victoire sur la 4e étape a été la clé du rallye. Aujourd’hui, j’avais suffisamment d’avance pour gérer la course sans prendre de risques excessifs et cela a payé ! ».

Clemens Eicker (DE) : « C’était mon premier rallye et je suis très content. Je me suis énormément amusé. J’aimerais remercier Memo Tours, mais également mon épouse pour son soutien. »

Enrichy – Bersey (FR) : « C’était une étape passionnante. J’ai retenu ma respiration jusqu’à la fin, tant pour notre véhicule que pour mon coéquipier, qui était nerveux. Pour nous, c’est une grande satisfaction d’avoir remporté une nouvelle édition du rallye, et nous serons de retour l’année prochaine. C’était très amusant et nous avons apprécié la concurrence avec les autres pilotes.

Daniel Nosiglia (BOL) : « Mon objectif était d’apprendre. Je suis vraiment content d’avoir terminé mon premier rallye et d’avoir remporté par la même occasion le Dakar Challenge. C’est une double satisfaction pour moi étant donné qu’il s’agissait également d’une première expérience sur une moto de rallye. Je donne désormais rendez-vous à tous mes amis et supporters boliviens sur le Dakar 2017, dont la caravane s’arrêtera à La Paz, ma ville natale. »

Stefan Svitko (SVK) : « Hier, j’ai perdu la course à cause d’une erreur de navigation. J’ai perdu six minutes et aujourd’hui, je n’ai pas pu combler mon retard étant donné qu’il s’agissait d’une étape 100 % dunes. C’est dommage, mais ainsi va la course. »

Adrien van Beveren (FR) : « C’est ma première saison complète en rallye-raid et ça fait vraiment du bien de terminer sur le podium. J’ai 25 ans et je suis ici pour apprendre. Ce rallye était vraiment génial. La navigation était particulièrement difficile, le rallye était physiquement exigeant et chaque étape réservait quelques surprises. »

Alessandro Ruoso (IT) : « C’était mon premier rallye et je l’ai vraiment apprécié. Au fil des jours, j’ai amélioré ma navigation, mais bien entendu, ce n’est que le début. Je viens du motocross et des Bajas, donc je dois encore apprendre à associer vitesse et navigation. »

Pedro Oliveira (PRT) : « Je m’attendais à un rallye plus facile, mais en fait il s’agit d’un “mini” Dakar. J’ai apprécié l’ambiance du rallye et ses itinéraires spectaculaires. Je félicite également l’organisation pour sa gestion des aspects logistiques et médicaux. »

CS Santosh (IND) : « Je suis content car j’ai énormément appris. Je n’ai pas souffert de la chaleur et c’était nouveau pour moi de rouler dans un tel désert ouvert. Je suis fier de faire partie du nouveau projet d’Hero Motorcycles. Et ce n’est qu’un début. »

David Thomas (ZAF) : « J’ai connu une course en dents de scie. J’ai quitté le bivouac en huitième place, mais lors de l’étape suivante, j’ai perdu énormément de temps parce je n’avais pas changé le CAP. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un excellent entraînement pour le Dakar. »

Max Hunt (GB) : « J’ai obtenu mon ticket pour le Dakar ! C’était une course fantastique et j’ai vécu des moments vraiment très intenses. L’évènement qui m’a le plus marqué, c’est le jour de l’étape marathon, lorsque nous nous sommes dirigés vers l’Atlas : le parcours était vraiment très impressionnant.

Martin Van den Brink (NL) : « Généralement, je participe au Dakar en camion (Mammoet Rally Team), donc c’était super d’être ici à moto pour ma première participation à l’Afriquia Merzouga Rally. Je me suis vraiment amusé. L’ambiance était très conviviale. Lors de ces cinq jours, nous avons découvert de nombreux types de terrains : du sable, du fesh-fesh, des chemins rocailleux, des pistes rapides. C’était très amusant. »

Ibrahim Alrubaian (KW) : « Je me suis lancé dans le rallye il y a deux ans et je suis ici pour apprendre et pour m’entraîner. Au Koweït, nous n’avons pas de telles dunes, donc j’ai vraiment apprécié ce rallye. »

SS5 Standing

Moto Pro Rally
1 Adrien Van Beveren
2 Kevin Benavides
3 Stefan Svitko
Moto Pro Enduro
1 Xavier Amo
2 Philippe Prunier
3 Giorgio Papa
Moto Expert rally
1 Eduard Lopez Arcos
2 Abdelgnan Ouafi
Dakar Challenge
1 Reis Gonçalo
2 Joaquim Rodrigues
3 Sebastian Bühler
Quad Rally
1 Simon Vitse
2 Clemens Eicker
3 Josef Machacek
Quad Enduro
1 Mariusz Sipa
SSV
1 Tonetti / Roman
2 Enricy / Bersey
3 Roustan / Pernot

General Standing

Moto Pro Rally
1 Kevin Benavides
2 Stefan Svitko
3 Adrien Van Beveren
Moto Pro Enduro
1 Xavier Amo
2 Giorgio Papa
3 John Comoglio
Moto Expert rally
1 Abdelgnani Ouafi
2 Eduard Lopez Arcos
Moto Expert Enduro
1 Maurizio Littamè
2 Valter Parisi
Dakar Challenge
1 Daniel Nosiglia
2 Joaquim Rodrigues
3 Reis Gonçalo
Quad Pro Rally
1 Clemens Eicker
2 Matyas Somfai
3 Zdenek Tuma

Quad Pro Enduro
1 Mariusz Sipa
SSV Rally
1 Enricy / Bersey
2 Gounon / Michel
3 Labille / Niveau
SSV Enduro
1 Roustan /Pernot
2 Abel / Carrilero Moliner
3 Girard / Abrantes

Les podiums

L'Album de tous les concurrents sur le podium à l'issue de cette première édition de l'Afriquia Merzouga Rally 2016.

LE BOLIVIEN DANIEL NOSIGLIA REMPORTE LE DAKAR CHALLENGE

Le Bolivien Daniel Nosiglia remporte le Dakar Challenge
Huitième au général, le Bolivien de 21 ans a finalement obtenu son ticket pour le Dakar, remportant ainsi sa participation gratuite à la suite d’une bataille acharnée avec Joaquim Rodrigues (Hero) et Gonçalo Reis.

Daniel Nosiglia : « Mon objectif était d’apprendre. Je suis vraiment content d’avoir terminé mon premier rallye et d’avoir remporté par la même occasion le Dakar Challenge. C’est une double satisfaction pour moi étant donné qu’il s’agissait également d’une première expérience sur une moto de rallye. Je donne désormais rendez-vous à tous mes amis et supporters boliviens sur le Dakar 2017, dont la caravane s’arrêtera à La Paz, ma ville natale. »

Le calendrier de la saison 2016 du Dakar Challenge .

3-7 avril : Sonora Rally (Mexique)
21-27 mai : Afriquia Merzouga Rally (Maroc)
19-23 juin : Desafio Ruta 40 (Argentine)
23-26 juin : Baja Inka (1ère manche) - Paracas (Pérou)
29 septembre-2 octobre : Baja Inka (2eme manche) - Ica (Pérou)
5-12 novembre : Amageza Rally (Afrique du Sud)

 

Contact:

Service concurrents
E-mail : CONCURRENTS@DAKAR.COM
Tél : +33 (0) 1 41 33 14 60
Fax: +33 (0) 1 41 33 14 69

http://www.merzougarally.com/fr/


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Juillet 2015 - 19:46 Merzouga Rally 2015

Jeudi 18 Décembre 2014 - 12:34 Afriquia Merzouga Rally






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile