4x4-mag
4x4-mag

Le seul webzine Avec un maximum d'infos Sur le monde de l'Off Road au Maroc... Sur 2 ou 4 roues !


Africa Eco Race 2018 Présentation et étapes Maroc



L’AFRICA ECO RACE® est un Rallye Tout Terrain Africain reprenant les valeurs qui ont écrit la légende des Rallyes. Il plonge ses participants dans une ambiance typique, sur des pistes inédites faisant la part belle au pilotage, au cœur de paysages inoubliables comme seule l’Afrique peut offrir.
Convivialité, authenticité, solidarité et sportivité sont les maîtres mots de cette épreuve permettant à un maximum de concurrents, de rejoindre le mythique Lac Rose à Dakar.


Africa Eco race du 31 décembre 2017 au 14 janvier 2018

10ème EDITION DE L'AFRICA ECO RACE: DES NOUVEAUTES AU PROGRAMME

Après la réussite totale de la 9ème édition, l’équipe de l’AFRICA ECO RACE s’est vite remise au travail pour concocter la 10ème édition. Au programme, des nouveautés et des surprises mais toujours dans la pure tradition et en restant sur les traces de Thierry SABINE. Tout comme sur les Dakar d’Antan où le 31 décembre était le rendez-vous incontournable des Grands Rallyes Tout-Terrain, l’AFRICA ECO RACE s’élancera de Monaco à cette même date. Ensuite, toute la caravane de ce troisième "MONACO-DAKAR" rejoindra le port de Sète pour embarquer sur le bateau, direction le continent Africain avant de traverser le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal, où sera jugée l’arrivée au Lac Rose, le 14 janvier 2018.

Vérifs et embarquement à Menton 30 et 31 décembre 2017

Ce dimanche matin, Jean-Marie Bigard a donné le départ officiel de la 10ème édition de l'Africa Eco Race à Monaco. Aux côtés de l'organisateur Jean-Louis Schlesser, le parrain de cette édition a apprécié le spectacle des 91 véhicules qui ont défilé sous ses yeux et ceux du public.
179 concurrents - 91 véhicules en course
35 pilotes en motos, 110 en voitures et 34 en camions vont traverser le Maroc et la Mauritanie avant de rejoindre la ligne d'arrivée au bord du Lac Rose au Sénégal le dimanche 14 janvier. Ils seront 91 véhicules à prendre part à la course dont 34 motos, 1 quad, 35 voitures, 9 SSV et 12 camions. Le tout sous 27 nationalités différentes. Tous étaient à la fois excités et émus avant de prendre le départ, derniers instants pour dire au revoir à la famille et aux amis, quelques photos et c'est parti, direction le port de Sète pour prendre le bateau. Les sourires remplissaient tous les véhicules, la fierté de prendre part à une telle aventure s'est bien faite ressentir. "Il n'y a plus qu'à !" exprimait Julie Vanneken juste avant de monter sur le podium pour sa deuxième participation à moto. Prétendant au titre chez les autos, Mathieu Serradori (MCM) a lui hâte d'arriver au Maroc : "On est prêts, ça fait un an qu'on travaille pour ça, encore 2 jours de bateau et les choses sérieuses pourront commencer". Mais avant cela tous ont pu vivre leur moment de gloire à Monaco avec un seul objectif : rejoindre Dakar dans 2 semaines.
 
Jean-Louis Schlesser - Organisateur
"Cette matinée à Monaco est incroyable, nous vivons un nouveau départ en s'assurant que tout se passe bien pour tout le monde jusqu'à l'embarquement du bateau à Sète dans l'après-midi. Ensuite nous profiterons d'une belle soirée pour fêter la nouvelle année."
- René Metge - Directeur Sportif
"C'est toujours un plaisir de voir tous les concurrents rassemblés ici. Cette année ils vont vivre une course particulièrement difficile, il y aura beaucoup de navigation et de beau spectacle."
- "Il n'y a plus qu'à !" exprimait Julie Vanneken juste avant de monter sur le podium pour sa deuxième participation à moto.
- Prétendant au titre chez les autos, Mathieu Serradori (MCM) a lui hâte d'arriver au Maroc : "On est prêts, ça fait un an qu'on travaille pour ça, encore 2 jours de bateau et les choses sérieuses pourront commencer". Mais avant cela tous ont pu vivre leur moment de gloire à Monaco avec un seul objectif : rejoindre Dakar dans 2 semaines.


Un parrain comme un enfant
"Quand Jean-Louis m'a proposé de devenir le parrain, j'ai tout de suite accepté". Jean-Marie Bigard avait retiré sa casquette d'humoriste ce matin pour celle de l'enfant fan de rallye-raid. Il a bien sûr commencé par défendre son association "bouchons d'amour" qui collecte les bouchons des bouteilles en plastique afin de les revendre au profit d'infrastructures scolaires en Afrique. "L'Africa Eco Race va me ramener un camion entier de bouchons ! Le meilleur moyen de faire du recyclage et de construire de nouvelles écoles." Le comédien était là pour la bonne cause mais également pour vivre un rêve lui qui adore les camions de course : "j'ai rencontré Gérard De Rooy (vainqueur du Dakar), je suis impressionné !" Pendant 2 heures, Jean-Marie Bigard a vu défiler tous les participants un par un pour son plus grand bonheur.

Parcours


UN TIERS DU PARCOURS RENOUVELÉ
Pendant 12 jours de course, les concurrents s'aventureront dans des étapes inédites, plus vertigineuses et spectaculaires les unes que les autres. Avec plus d'un tiers du parcours renouvelé, René Metge, directeur sportif de l'épreuve, leur réserve de nombreuses surprises :
"Au Maroc, nous avons trouvé de nouvelles pistes à l’image de la dernière spéciale vers Dakhla, entièrement inédite puisqu’elle n’aura jamais été aussi loin en tout terrain dans l’extrême sud du pays. Egalement, après la journée de repos à Dakhla au bord de l’océan Atlantique, la première spéciale après la frontière sera 100% nouvelle. Toujours en Mauritanie, nous allons évoluer au delà de Chinguetti et surtout proposer une étape Marathon baptisée "500 miles". Il s’agira d’une première sur l’AFRICA ECO RACE qui pourrait permettre à certains concurrents de faire la différence, surtout avec le parcours 100% sable et les dunes cathédrales au programme."

Mardi 2 janvier 2018
Etape 1 : NADOR / DAR KAOURA : 639 km Liaison : Nador / Ameziane : 51 km
Spéciale : Ameziane / Merada : 92 km
Liaison : Merada / Dar Kaoura : 496 km

Mercredi 3 janvier 2018
Etape 2 : DAR KAOURA / AGDAL : 479 km Liaison : Dar Kaoura / Merzouga : 29 km
Spéciale : Merzouga / Foum Zguid : 443 km 
Liaison : Foum Zguid / Agdal : 7 km

Jeudi 4 janvier 2018
Etape 3 : AGDAL / ASSA : 421 km Départ du bivouac
Spéciale : Foum Zguid / Assa : 400 km
Liaison : Assa / Bivouac : 21 km

Vendredi 5 janvier 2018
Etape 4 : ASSA / FORT CHACAL : 501 km Départ du bivouac
Spéciale : Assa / Fort Chacal : 499 km
Transfert au bivouac : 2 km

Samedi 6 janvier 2018
Etape 5 : FORT CHACAL / DAKHLA : 632 km Liaison : Fort Chacal / Laayoune : 21 km
Spéciale : Layoune / Bir Anzarane : 436 km
Bir Anzarane / Dakhla : 175 km 

Dimanche 7 janvier 2018 Journée de repos à Dakhla

Lundi 8 janvier 2018
Etape 6 : DAKHLA / CHAMI : 650 km Liaison : Dakhla / Boulanouar : 429 km
Spéciale : Boulanouar / Chami : 211 km Transfer au bivouac : 10 km

Mardi 9 janvier 2018
Etape 7 : CHAMI / CHAMI : 508 km Transfert Départ de spéciale : 2 km
Spéciale : Chami / Chami : 486 km Transfert Bivouac : 20 km

Mercredi 10 janvier 2018
Etape 8 : CHAMI / AMODJAR : 478 km Transfert Départ de spéciale : 2 km
Spéciale : Chami / Azougui : 439 km Liaison : Azougui / Amodjar : 37 km

Jeudi 11 janvier 2018
Etape 9 : AMODJAR / AMODJAR : 486 km Liaison : Amodjar / Chinguetti : 73 km
Spéciale : Chinguetti / Chinguetti : 340 km Liaison : Chinguetti / Amodjar : 73 km 

Vendredi 12 janvier 2018
Etape 10 : AMODJAR / AKJOUJT : 453 km Liaison : Amodjar / Atar : 45 km
Spéciale : Atar / Akjoujt : 408 km Arrivée au bivouac

Samedi 13 janvier 2018
Etape 11 : AKJOUJT / ST LOUIS : 558 km Départ du bivouac
Spéciale : Akjoujt / Fimlit : 219 km Liaison : Fimlit / St Louis : 339 km

Dimanche 14 janvier 2018
Etape 12 : ST LOUIS / DAKAR : 292 km Liaison : St Louis / Niokhob : 230 km
Spéciale : Niokhob / Lac Rose : 22 km Transfert : Lac Rose / Dakar : 40 km

Mardi 2 janvier 2018

Etape 1 : NADOR / DAR KAOURA : 639 km Liaison : Nador / Ameziane : 51 km
Spéciale : Ameziane / Merada : 92 km
Liaison : Merada / Dar Kaoura : 496 km

PREMIERE ETAPE AU MAROC: VLADIMIR VASILYEV ET PAOLO CECI PREMIERS LEADERS !
Après un jour de l'an mouvementé fêté sur une mer agitée, tous les participants à la 10ème édition de l'Africa Eco Race sont bien arrivés sur le port de Nador au lever du jour ce mardi 2 janvier 2018. Une première journée déjà chargée pour tous les concurrents avec au programme une petite spéciale avant de rejoindre le bivouac après 500 kilomètres de liaison.
A VOS MARQUES PRÊTS ...
Après le passage obligatoire par la douane marocaine, la caravane de l'Africa Eco Race 2018 a pu profiter des premières lueurs du soleil autour d'un petit déjeuner marocain offert par le gouverneur de Nador. Tous les véhicules ont ensuite pris la route pour rejoindre le départ de la spéciale avec les montagnes de l'Anti-Atlas en toile de fond. 51 kilomètres de liaison avant de se lancer dans la course et de faire chauffer les moteurs sans un seul nuage en vue... Jusqu'à 9h22 heure locale où la première moto de Pal Anders Ullevalseter (NOR) a laissé son empreinte sur la piste tracée par le directeur sportif René Metge.
PARTEZ !
92 kilomètres de spéciales pour se mettre en jambe tant au niveau pilotage, qu'en navigation. Sur une piste en dur gravillonneuse et rocailleuse, les 91 véhicules ont du se méfier d'une navigation parfois compliquée entre les oueds et les pistes très peu visibles. Un parcours qui a réussi au favori et vainqueur de l'an dernier, Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov (RUS). Très belle course également pour l'Optimus de Pascal Thomasse et Pascal Larroque qui prennent la 2ème place. La bonne opération du jour vient d'un tout nouveau participant, l'équipe de Gerard De Rooy (NL) au volant de son camion Iveco prend la 3ème place au classement juste devant Mathieu Serradori et Fabian Lurquin. Des soucis mécaniques sont venus perturber l'entrée de la compétition du buggy de Guillaume Gomez et François Borsotto (MD Rallye Sport) qui parviennent tout de même à franchir la ligne d'arrivée au ralenti. Parmi les autres concurrents sur quatre roues, mention spéciale pour le Ford d'Alexey Titov et Andrey Rosov (RUS) premier des véhicules de série. Enfin chez les SSV, ce sont les Italiens Stefano Pelloni et Gianluca Grociani qui ont été les plus rapides en arrivant 25 minutes après le vainqueur du jour. Chez les motos, pas de surprise puisque Paolo Ceci (ITA) parti 2ème termine 1er devant Pal Anders Ullevalster et Dmitry Agoshkov (RUS).





 

ILS ONT DIT...

Vladimir Vasilyev : "Cette 1ère spéciale s'est bien passée, les pistes marocaines sont excellentes. Ca faisait longtemps que nous n'avions pas roulé, c'était donc un très bon échauffement. La voiture roule bien, nous avons pu être les plus rapides mais il faut tout de même faire bien attention à ne pas aller à la faute."
206thomasse

Pascal Thomasse : "C'était comme des petits chemins de campagne avec plein de cailloux. On a pu prendre de la vitesse et la navigation était très bonne malgré deux petites erreurs qui nous ont fait perdre une dizaine de secondes. La voiture va très bien... mieux que ça même !"

Gerard De Rooy : "C'était une très belle spéciale. Il a d'abord fallu se mettre en jambe sur les premiers kilomètres avec ce nouveau camion. Puis la poussière a ajouté quelques difficultés mais les pistes sont géniales, je suis vraiment heureux d'être ici en Afrique."

Paolo Ceci : "La navigation était difficile mais j'ai réussi à doubler Ullevalseter à mi-parcours puis nous avons roulé ensemble. Je suis content de ma course."

Résultats :
1ère étape au Maroc : Nador / Dar Kaoura : 92 KM
Auto / Camion :
Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 00 :57 :22
Pascal Thomasse / Pascal Larroque n°206 (FRA) + 00 :03 :06
Gerard De Rooy/ Darek Rodewalde / Moi Torrellardona n°400 (NLD) + 00 :05 :25
Moto :
Paolo Ceci n°101 (ITA) 1 :14 :07
Pal Anders Ullevalster n° 100 (NOR) + 00 :02 :19
Dmitry Agoshkov n°163 (RUS) + 00 :03 :53 


Mercredi 03 janvier 2018

2E ÉTAPE, DAR KAOURA / AGDAL : 478KM 
VLADIMIR VASILYEV (RUS/MINI) EN GRANDE FORME, PAL ANDERS ULLEVALSETER (NOR/KTM) DANS SON ÉLÉMENT
 La 2ème journée marocaine a offert aux concurrents de quoi rentrer dans le vif du sujet. Au programme une spéciale de 443 kilomètres entre dunes et pistes caillouteuses sous un soleil estival, de quoi creuser les écarts et révéler les grands favoris de cette 10ème édition de l'Africa Eco Race.
Spécialité marocaine
Après une courte liaison de 28 kilomètres qui a vu partir la première moto à 7h15 ce matin, chaque concurrent a rejoint Merzouga pour prendre le départ de la spéciale. Les célèbres dunes au pied de l'Erg Chebbi étaient la première grosse difficulté d'une étape qu'il a fallu gérer autant en navigation qu'en pilotage, surtout sur le sable devenu particulièrement mou à cause de la chaleur. Hors-piste, 7 franchissements de dunes, pistes roulantes puis très empierrées ont donné le rythme avec pour points forts les passages de l'Oued Draa très mou à cette époque de l'année et de l'Erg de Chegaga souvent piégeux.
 
Vasilyev en patron, Ullevalseter à l'expérience
A peine la ligne d'arrivée franchie, les vainqueurs du jour et leaders au classement général Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov se sont jetés sur des bouteilles. Sous les yeux de l'organisateur, ils ont été félicités par tout leur staff et quelques spectateurs venus pour l'occasion après 4h50'25" de course. "Vous n'avez même pas crevé, bravo !", s'en étonnait Jean-Louis Schlesser l'ancien co-équipier du meilleur co-pilote du jour.
Très belle 2ème place pour Mathieu Serradori et Fabian Lurquin (FRA/MCM) qui termine à 1'56 du vainqueur et qui creuse l'écart devant Pascal Thomasse et Pascal Larroque (FRA/OPTIMUS) à 14'26 de la tête. De quoi bouleverser le classement général pour voir le team SRT de Serradori monter à la 2ème place. Journée plus difficile pour l'équipe de Gerard De Rooy, Darek Rodewald et Moi Torrellardona (IVECO) qui rejoignent la ligne d'arrivée 1h05'46" après le leader et quittent ainsi le podium au général.
Chez les motos, la course reste serrée avec une arrivée à quelques secondes d'intervalle entre Pal Anders Ullevalseter (NOR/KTM) et Paolo Ceci (ITA/KTM). La bagarre s'annonce intense entre les 2 concurrents alors qu'Ullevalseter s'empare de la tête du classement général 3 secondes devant son principal rival pour la victoire finale.
Pour les moins chanceux la soirée s'annonce aussi très longue... La spéciale du jour digne des plus grands raids africains les fera rentrer très tard dans la nuit après une découverte grandeur nature de la navigation dans les dunes.
 
Classement de la 2e étape : Dar Kaoura / Agdal : 478 km
Auto / Camion :
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 04 :50 :25
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) + 00 :01 :56
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque n°206 (FRA) + 00 :14 :26
 
Moto :
1. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) 05 :52 :43
2. Paolo Ceci n°101 (ITA) + 00 :02 :22
3. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) + 00 :27 :32
 
Classement général :
Auto / Camion : 
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 05 :52 :47
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) + 00 :07 :24
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque n°206 (FRA) + 00 :17 :32
 
Moto : 
1. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) 07 :09 :09
2. Paolo Ceci n°101 (ITA) + 00 :00 :03
3. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) + 00 :34 :43

ILS ONT DIT...

Pal Anders ULLEVALSETER : "C'était une superbe spéciale avec beaucoup de dunes. J'ai rattrapé Paolo Ceci grâce à ses quelques erreurs de navigation, j'ai essayé de le dépasser mais ça m'a pris du temps car il roule vraiment très vite."

Paolo CECI : "C'était incroyable, il y avait tout dans cette spéciale : du sable, de la navigation, des pistes rapides... tout ce qu'on peut trouver au Maroc. Aujourd'hui Pal m'a rattrapé à 30 kilomètres de l'arrivée puis nous avons roulé ensemble. On n'a pas fini de se bagarrer !"

Vladimir VASILYEV : "On est fatigués, c'était une longue étape, ça faisait longtemps que nous n'en avions pas eu. Dans les dunes ce n'était pas facile, le sable était mou et c'était cassant. Mais c'était une magnifique spéciale avec des pistes intéressantes, merci Jean-Louis !"

Pascal Thomasse : _ "Pourquoi on fait ça ?... Maintenant ça va mieux mais il y a 100 kilomètres j'aurai préféré être dans mon canapé ! Dans les dunes c'était long, dur et très cassant. J’ai pris un rythme normal pour ne pas endommager la voiture, on finit la journée à notre place, sans faire d'erreur."

Mathieu Serradori : "On est parti sur un bon rythme en suivant les traces des trois voitures parties devant. Fabian a fait du très bon boulot, c'était une spéciale très technique en navigation. On a passé une bonne journée avec une pointe de vitesse à plus de 200 km/h !"


Jeudi 04 janvier 2018

3E ÉTAPE AU MAROC : AGDAL / ASSA : 421 KM 
MATHIEU SERRADORI (MCM) LE PLUS RAPIDE,
LUIS OLIVEIRA (PROTO) POUR UNE PREMIERE
 
La 10ème Africa Eco Race continue sa route vers le sud du Maroc. Au programme de ce jeudi 4 janvier 2018 une spéciale partant directement du bivouac longue de 400 kilomètres avant de rejoindre Assa. La vitesse était à l'ordre du jour pour le plus grand bonheur de Mathieu Serradori. Chez les motos, c'est une grande première pour Luis Oliveira.
Une étape rapide et piégeuse
Après une nuit agitée pour beaucoup de concurrents à se remettre de la grosse étape de la veille, il était bon de profiter de quelques minutes de répit grâce au départ donné directement à la sortie du bivouac. C'est une belle piste rapide le long de l'Anti-Atlas qui a ouvert cette nouvelle journée. Ensuite, un tracé balisé par des cairns, et donc plutôt facile en navigation, a mené les véhicules jusqu'à Assa. Tout au long de cette étape les participants ont pu croiser de nombreux postes militaires, mais aussi pas mal de lacs à sec. Ce n'est que vers la fin de l'étape que la navigation s'est légèrement compliquée en se rapprochant à nouveau de l'Oued Draa.
 
Serradori à fond, la surprise Oliveira
Le buggy de Mathieu Serradori et Fabian Lurquin a été le plus rapide sur cette étape particulièrement roulante. Parti deux minutes après les leaders Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov (RUS/MINI), l'équipage du team SRT a franchi la ligne d'arrivée quelques secondes derrière leurs principaux concurrents. Un duel serré entre les 2 voitures qui sont restées au contact une bonne partie de la course et qui permet à Serradori de reprendre 22 secondes aux 1ers du classement général. Le duo russe était tout de même ravi de les féliciter juste après avoir remplacé leur pneu qui a fini par crever sur la ligne d'arrivée. Le résultat de 400 kilomètres de pistes caillouteuses rapides mais dangereuses pour les pneumatiques. C'est ce qui a causé quelques soucis à Pascal Thomasse et Pascal Larroque (OPTIMUS) qui ont perdu du temps à changer une roue et terminent 4ème. La 3ème place revient à Remy Vauthier et Jean Brucy (SUI/OPTIMUS), autre équipage du team MD Rallye Sport.
Le 1er camion a lui aussi eu le droit a un changement de pneu juste derrière l'arrivée. Gérard De Rooy (NL/IVECO) termine 5ème et frustré de ne pas avoir été plus rapide mais remonte de deux places au classement général.
Après 4h54'56" de course, Luis Oliveira (POR/YAMAHA) a remporté la 1ère spéciale de sa carrière. A 25 ans, il est venu avec son père qui lui sert de mécano pour son premier rallye-raid et trace déjà sa route avec une 3ème place au classement général. Il termine 1'57" devant Paolo Ceci (ITA/KTM) qui lui reprend la tête du classement général avec 2'29" d'avance sur Pal Anders Ullevalseter (NOR/KTM).
 
Malheureusement, Elisabete Jacinto (POR/MAN) seule femme pilote de camion est contrainte d'abandonner. L'ancienne participante au Dakar a cassé le différentiel et n'a pas le nécessaire pour réparer. C'est très peinée qu'elle quitte l'Africa Eco Race avant de rejoindre la Mauritanie, comme l'année dernière où son moteur avait lâché dès la 2ème étape.
 
Classement de la 3e étape : Agdal / Assa : 421 km
Auto / Camion :
1. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) 03 :48 :12
2. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) + 00 :00 :22
3. Remy Vauthier / Jean Brucy n°209 (SUI) + 00 :13 :33
 
Moto :
1. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) 04 :54 :56
2. Paolo Ceci n°101 (ITA) + 00 :01 :57
3. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) + 00 :04 :29
 
 
Classement général :
Auto / Camion : 
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 09 :41 :21
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) + 00 :07 :02
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque n°206 (FRA) + 00 :34 :28
 
Moto : 
1. Paolo Ceci n°101 (ITA)  12 :06 :05
1. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) + 00 :02 :29
3. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) + 00 :32 :43

ILS ONT DIT...

Mathieu SERRADORI : "Nous sommes contents, c'était une belle étape, Fabian a fait une
navigation très claire ce qui nous a permis de rattraper Vasilyev, il y a eu une belle bagarre.
On va ouvrir demain, j'ai confiance en mon copilote pour faire une bonne trace."
Vladimir VASILYEV : "Aujourd'hui c'était particulièrement piégeux à cause des cailloux, on se
serait cru sur Mars ! On aime bien notre rivalité avec Serradori, on se bat sur la piste mais
nous sommes amis en dehors."
Rémy VAUTHIER : "On a roulé vite mais ce n'était pas du beau pilotage. L'Africa Eco Race ce
n'est vraiment pas facile, en plus j'ai la grippe mais on arrive à finir 3ème aujourd'hui, je suis
content."
Pascal THOMASSE : "Ce n'était pas drôle ces pistes caillouteuses... et comme on n'avait pas
changé les pneus j'ai voulu faire attention mais à 50 kilomètres de l'arrivée nous avons
crevé. C'était dur, je préfère les spéciales de 100 kilomètres à mon âge !"
Gérard DE ROOY : "C'était une belle spéciale, très longue. Nous avons eu une crevaison lente
un peu avant l'arrivée mais nous avons pu rouler et continuer jusqu'au bout en ralentissant.
Ca va être difficile de gagner le raid mais je garde le podium en tête."
Luis OLIVEIRA : "C'était une étape rapide et difficile pour moi, j'apprends tous les jours. Ca
représente beaucoup pour moi d'avoir pu dépasser les deux meilleurs pilotes. J'ai fait une
erreur de navigation, Paolo m'a redoublé et je l'ai suivi jusqu'à l'arrivée."
Paolo CECI : "Pendant 200 kilomètres jusqu'au ravitaillement c'était très monotone. Puis il y
a eu beaucoup de navigation, de quoi faire pas mal d'erreurs. Aujourd'hui c'était plat et
pierreux, j'ai préféré les dunes d'hier mais vivement la suite car la moto va très bien et je suis
en confiance."
Pal Anders ULLEVALSETER : "Il y avait beaucoup de pierres, c'était très dur physiquement. Je
me suis perdu deux fois mais j'ai réussi à bien me remettre dans la course pour rester au
contact de Paolo. Je suis content de mon pilotage et j'espère aller de mieux en mieux au fil
du raid."


Vendredi 05 janvier 2018

4E ÉTAPE AU MAROC : ASSA / FORT CHACAL : 499 KM
VLADIMIR VASILYEV (RUS/MINI) AU FINISH,
PAOLO CECI (ITA/KTM) SOLIDE LEADER
La 4ème journée marocaine est une grande première puisqu'il s'agit de la spéciale la plus longue de l'Africa Eco Race depuis sa création. 497 kilomètres de secteur sélectif entre pistes roulantes et quelques parcelles de sable. Il y a eu de la bataille chez les autos entre Vasilyev et Serradori. En moto, Paolo Ceci confirme son leadership.
La ruée vers l'Ouest
Pour cette étape d'endurance, les concurrents ont longé à nouveau l'Oued Draa sur plusieurs kilomètres en empruntant une piste en partie ensablée et en partie rocailleuse qui n'a pas laissé les navigateurs sans travail. Après M'seied, une grande piste large les a progressivement conduit en direction du désert du sud marocain. Les véhicules ont ensuite pu trouver de nouvelles pistes rapides au cœur de grandes étendues sans relief compliquant relativement la navigation. Comme par exemple en se rapprochant de l'Oued Hamra inondé il y a plus d'un an et où toutes les pistes ont disparu et c'est donc en hors-piste total qu'ils ont dû trouver l'issue. Pour finir, il leur a fallu franchir des dunes avant de rejoindre une très grande piste rapide jusqu'au bivouac du Fort Chacal.
Le duel auto tant attendu de cette édition est bien lancé. L'équipage tenant du titre Vladimir Vasilyev - Konstantin Zhiltsov (RUS/MINI) et Mathieu Serradori - Fabian Lurquin (FRA/MCM) se sont livrés une bataille intense et pleine de rebondissements. Partis en tête, les français ont dû ralentir dans la dernière partie de la spéciale à cause d'un problème de direction assistée. Les russes ont pu en profiter mais trois crevaisons leur ont fait perdre du temps et les deux voitures n'ont pas arrêté de se dépasser et de se croiser avant que Vasilyev remporte le sprint final 3'21" avant Serradori. Pascal Thomasse et Pascal Larroque (FRA/OPTIMUS) confortent leur 3ème place au général en terminant juste devant leurs partenaires de chez MD Rallye Sport, Guillaume Gomez et François Borsotto (FRA/OPTIMUS), qui parviennent enfin à finir une spéciale sans problème mécanique.
Chez les motos, journée très difficile pour le double vainqueur, Pal Anders Ullevalseter (NOR/KTM). Ses chances de victoires cette année sont compromises à cause d'un problème de réservoir d'essence qui l'a contraint à abandonner la spéciale après 100 kilomètres de course. Parti finalement premier après une modification du classement de l'étape de la veille dû à une bonification, Paolo Ceci en profite pour conforter sa place de leader en remportant l'étape du jour 8'52" devant Luis Oliveira (POR/YAMAHA). Une belle opération pour le portugais qui prend ainsi la 2ème place du classement général.
Classement de la 4e étape : Assa / Fort Chacal : 499km*
Auto / Camion :
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 04 :47 :09
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) + 00 :03 :21
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque n°206 (FRA) + 00 :09 :28
Moto :
1. Paolo Ceci n°101 (ITA) 05 :38 :57
2. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) + 00 :08 :52
3. Simone Agazzi n°120 (ITA) + 00 :35 :02
Classement général*
Auto / Camion : 
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 14 :28 :30
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) + 00 :10 :23
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque n°206 (FRA) + 00 :43 :56
Moto : 
1. Paolo Ceci n°101 (ITA) 17 :39 :59
2. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) + 00 :43 :58
3. Rui Oliveira n°115 (POR) + 02 :19 :52

ILS ONT DIT...

Vladimir VASILYEV : "C'était une belle spéciale mais Jean-Louis Schlesser ne nous a pas
épargné au niveau des crevaisons... Après trois changements de pneu nous n'avions plus de
roue de secours ! C'était difficile surtout à la fin en navigation. On a encore deux minutes
d'avance sur Serradori, c'était une belle bagarre aujourd'hui, on n'a pas arrêté de se croiser,
c'était super."
Mathieu SERRADORI : "On a ouvert la piste en faisant une bonne navigation avant de se
livrer à une belle bataille avec les russes, c'était très intense ! Après 414 kilomètres de
course je n'avais plus de direction assistée, juste avant les dunes. C'était très compliqué de
tourner les roues mais on voulait absolument finir, quitte à ralentir. Finalement, on s'en sort
très bien grâce aux mésaventures des autres. Maintenant il va falloir réparer pour repartir à
fond demain."
Pascal THOMASSE : "Je n'ai pas vu le temps passer, c'est bizarre, j'ai trouvé ça court... On
s'est amusé, j'ai un très bon navigateur, c'était une belle journée et la voiture va toujours
aussi bien. On reste optimiste même si ça va être difficile de gagner."
Gerard DE ROOY : "C'était une longue journée mais une très belle spéciale avec pas mal de
navigation, je me suis perdu une fois. Le camion va bien, j'ai roulé tranquillement sachant
que je n'avais personne derrière, j'ai préféré assurer."
Paolo CECI : "C'était une spéciale difficile en navigation mais je n'ai pas fait d'erreur. J'ai
roulé avec Oliveira jusqu'à 30 kilomètres de l'arrivée. Physiquement je me sens bien mais je
suis déçu de ne pas avoir pu me battre avec Ullevalseter."
Luis OLIVEIRA : "Je suis toujours en phase d'apprentissage, c'était encore une bonne journée
pour moi. J'ai dépassé Ceci après 40 kilomètres de course et j'ai donc ouvert la piste un bon
moment puis je me suis perdu et j'ai fini par retrouver les traces de Paolo jusqu'à l'arrivée."


Samedi 06 janvier 2018

5E ÉTAPE AU MAROC : FORT CHACAL / DAKHLA : 631 KM
VASILYEV (RUS/MINI) FRAPPE ENCORE,
ULLEVALSETER (NOR/KTM) REMONTE EN SELLE
 
Encore une grande première pour cette 10ème édition de l'Africa Eco Race avec un tracé inédit lancé sous quelques gouttes de pluie qui ont pu bien tasser la poussière. 436 kilomètres de spéciale ont amené les participants à Bir Anzaran en passant par le tapis roulant du phosphate de Laayoune. Un parcours très rapide et parfois compliqué en navigation qui a permis au rallye de filer tout droit vers le sud par la piste et de finir avec 174 kilomètres de liaison avant de rejoindre Dakhla pour une journée de repos bien méritée.
Vasilyev prend de l'avance, Ullevalseter pour le plaisir
Avec une vitesse moyenne de 145 km/h, Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov (RUS/MINI) n'ont pas perdu de temps ! Sur cette spéciale très roulante, les vainqueurs du jour s'assurent une légère avance au classement général avant d'attaquer les dunes de Mauritanie que leurs principaux concurrents attendent avec impatience. Mathieu Serradori et Fabian Lurquin (FRA/MCM) ont terminé la spéciale 2ème en 3h05'35, soit 6'12 de plus que les leaders. Du coup, ils pointent à 16'35 au général mais confortent leur avance sur Pascal Thomasse et Pascal Larroque (FRA/OPTIMUS), plus d'une heure derrière au général en prenant la 6ème place aujourd'hui. Ce sont Patrick Martin et Didier Bigot (FRA/MERCEDES) qui prennent la 3ème place du jour devant Gerard De Rooy, Darek Rodewald et Moi Torrellardona (NL/IVECO), toujours le premier camion de la compétition. Pour sa première participation, 10 ans après celle de son père, Gérard De Rooy va pouvoir se reposer l'esprit tranquille avec une belle 5ème place au général.
Chez les motos, Pal Anders Ullevalseter (NOR/KTM) s'est fait plaisir malgré sa déception de la veille où un problème mécanique l'avait contraint à abandonner la spéciale. Même si la bataille pour la victoire est terminée pour lui, le double vainqueur s'est amusé à partir de la dernière place ce matin pour remonter et doubler ses concurrents. Il réalise le meilleur chrono en 4h00'11" soit 4 minutes de moins que Paolo Ceci (ITA/KTM). Le jeune Luis Oliveira (POR/YAMAHA) est encore sur le podium du jour même s’il perd quelques minutes sur Paolo Ceci toujours en tête au classement général.
Pour finir cette première semaine, belle opération en SSV de la part du couple Loic Bonnevie et Sophie Hamys (FRA/CAN AM) qui grimpent dans le top 20 en prenant la 18ème place au classement général.
Il est maintenant temps de prendre soin des véhicules et des organismes en profitant de la journée de repos du côté de Dakhla, célèbre spot de kitesurf, où le bivouac donne directement sur la plage.
 
Classement de la 5e étape : Fort Chacal / Dakhla : 631km*
Auto / Camion :
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 02 :59 :23
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) + 00 :06 :12
3. Patrick Martin / Didier Bigot n°205 (FRA) + 00 :35 :03
 
Moto :
1. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) 04 :00 :11
2. Paolo Ceci n°101 (ITA) + 00 :04 :03
3. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) + 00 :19 :05
 
Classement général*
Auto / Camion : 
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov n°201 (RUS) 17 :27 :53
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin n°202 (FRA) + 00 :16 :35
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque n°206 (FRA) + 01 :25 :02
 
Moto : 
1. Paolo Ceci n°101 (ITA) 21 :44 :13
2. Luis Miguel Anjos Oliveira n°114 (POR) + 00 :59 :00
3. Rui Oliveira n°115 (POR) + 02 :41 :30

ILS ONT DIT...

Vladimir VASILYEV : "C'était un tracé assez droit, on a bien envoyé sans rien lâcher, c'était
très rapide. Ca s'est encore bien passé pour nous, comme un avant-goût de la journée de
repos !"
Mathieu SERRADORI : "On a roulé vite sans réussir à revenir sur Vasilyev, peut-être que
nous n'avons pas suivi les bonnes traces au début. On ne s'attendait pas à perdre du temps
aujourd'hui mais ils ont été très forts. On est toujours dans la course et on passe en 2ème
semaine avec une voiture en bon état. On est dans notre objectif qui était d'aborder la
Mauritanie à 15mn du leader, c'est le cas à une minute près."
Pal Anders ULLEVALSETER : "Je suis parti dernier et je me suis bien amusé à rattraper et
dépasser pas mal de concurrents pour finir par gagner. Je suis déçu de ne plus être dans la
bagarre pour la victoire mais j'ai quand même réussi à prendre du plaisir. Maintenant je vais
pouvoir me reposer et en profiter pour prendre le temps de voir les autres concurrents sur la
plage demain."
Paolo CECI : "C'était très rapide aujourd'hui, ça s'est bien passé pour moi en navigation. Je
suis content d'avoir roulé seul en ouvrant la piste. C'est dommage pour ma bataille avec Pal
mais ça ne change rien pour moi, je dois rester concentrer, la route est encore longue.
Maintenant je vais pouvoir aller me reposer à l'hôtel en pleine sérénité, la moto est
incroyable."
Luis OLIVEIRA : "Il y a eu une navigation difficile mais c'était très roulant. Certains waypoints
étaient compliqués à trouver mais c'était encore une bonne journée et l'aventure continue.


Les étapes Mauritaniennes.


Contact

http://www.africarace.com  
concurrents@africarace.com
Tél : +33 640 628 603
http://www.theracetodakar.com
 


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 7 Janvier 2018 - 13:49 Africa Eco Race 2018 Les étapes en Mauritanie

Jeudi 12 Janvier 2017 - 12:09 AFRICA ECO RACE® 2017 partie 2






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile